logo King Diamond

Biographie

King Diamond

Kim Bendix Petersen, alias King Diamond débute une carrière solo après la séparation du Mercyful Fate au milieu des années 80. Réputé pour ses performances vocales (cris, hurlement, narration, voix théâtrales), il n'en reste pas moins un des chanteur les plus sombres du milieu.

Accompagné de Michael Denner, Timi Hansen (eux aussi venant de Mercyful Fate), Andy Larocque (futur Death), et Mikkey Dee (futur Motörhead), il sort son premier album en 1986 : Fatal Portrait. Son successeur vient l'année suivante : Abigail, qui marque une légère évolution vers un style un peu plus théâtral, renforcé par les différents tons du chanteur. King Diamond raconte pour la première fois une de ses histoires horrifiques sur un album (concept qu'il reprit maintes fois); en l'occurrence celle d'une femme hantée par le fantôme d'un enfant mort-né. Michael Denner et Timi Hansen quitteront le King peu après la sortie de l'album, respectivement remplacés par Pete Blakk et Hal Patino. Petersen enregistre Them en 1988, puis Conspiracy en 1989. The Eye poursuivit l'œuvre du Danois et parait en 1990, C'est pendant son enregistrement que Snowy Shaw et Pete Blakk travaillent sur les compositions, elles étaient auparavant quasi toutes faites par Andy Larocque et King Diamond. Cet album marque la fin de la collaboration avec Roadrunner Records. Le groupe prend une pose de 5 ans, pendant laquelle King Diamond en profite pour retourner chez Mercyful Fate qui s’est reformé, il revient avec The Spider’s Lullabye en 1995 et un line-up tout neuf, les albums s’enchainent, The Graveyard en 1996, Voodoo en 1998, House of God en 2000, Abigail II : The Revenge en 2002, The Puppet Master en 2003 et enfin Give Me Your Soul… Please en 2007. 

Fin 2015 le King annonce sa participation au Hellfest 2016 où il jouera Abigail en intégralité, il serait également susceptible de se lancer dans la composition d’un nouvel album durant cette même année.