logo Ignominious

Biographie

Ignominious

Mephyriz, Haermoth, Netherial et Alastor forment en 2007 le groupe Ignominious venu de Hongrie. Fermement ancré dans le Black Metal à l'ancienne, le groupe sort deux démos puis son premier long format en 2011 sous le nom de Death Walks Amongst Mortals. C'est six ans plus tard que paraît The Throne And The Altar, toujours signé chez Hidden Marly Productions.

Chronique

13.5 / 20
0 commentaire

The Throne And The Altar ( 2017 )

Ignominious, ce nom ne vous dit rien ? Pas bien surprenant, car malgré sa formation il y a une tripotée d'années, cette ribambelle de joyeux corpse-paints n'aura produit que deux albums plutôt espacés dans le temps et par ailleurs sortis sur un label assez obscur. De quoi rester dans les limbes pour un bon moment, à moins qu'un miracle musical ne se produise. 

Et soyons honnêtes, Ignominious n'est pas un groupe que l'on pourrait qualifier de bien original. Ce serait même plutôt le contraire : affublé d'un son certes plutôt clean et travaillé, le quatuor Hongrois se caractérise par son adoration d'un Black Metal puriste. A la fois rigoriste et complètement versé dans l'hommage aux anciens (Darkthrone, Gorgoroth et autres porte-étendards de la seconde vague), le groupe ne vous proposera pas beaucoup plus que ce que vous ne connaissez déjà. Bien sûr il y a ces voix bien dégoulinantes et excessives (évoquant pas mal le Panzerfaust de Darkthrone) façon Cookie Monster satanique qui contribuent beaucoup à la signature de l'album. Une rage brute (peut-être un peu risible) qui manque parfois aux acteurs les plus sophistiqués de la scène actuelle. Côté rythmique on ne s'étonnera pas de voir apparaître des schémas bien connus, s'étalant du mid-tempo (The Throne And The Altar) au désormais célèbre « sprint dans la forêt enneigée en évitant les sapins » (Resurrection). 

Blague et recherche de nouveauté à part, cette deuxième sortie de nos lascars en noir et blanc n'est pas désagréable et a le mérite de ne pas s'étendre outre mesure. Trente minutes suffisent effectivement à se servir une lampée de BM volontairement passéiste juste pour le plaisir. Un coup de Sun Shall Sleep Eternally pour de méchantes incantations, un détour par Kneeling King pour agiter la crinière sur un riff plein d'emphase et d'epicness. Quoi qu'il arrive, Ignominious n'a pas d'autres prétentions et gère son worship-Black Metal de manière plutôt réussie et fidèle. 
Plus axé sur un climat global que sur des compositions très abouties et inédites, The Throne And The Altar est à rapprocher de la musique de Sorcier Des Glaces par exemple, sans atteindre l'aura de leurs premiers méfaits. Et puis sans chants francophones, désolé
 
« Je suis né dans la mauvaise génération » se disent certains. Peut-être que nos quatre larrons, si les lois du temps et de l'espace en avaient décidé autrement, auraient trôné au Valhalla du Metal Noir à l'heure qu'il est. A défaut, ils réchaufferont le cœur de quelques True Beumeux assoiffés d'ambiances glaciaires. Et après tout, c'est déjà pas mal.   

Ignominious

Style : Black Metal
Tags :
Origine : Hongrie
Facebook :
Bandcamp :
Amateurs : 1 amateur Facebook :