Albums du moment
Pochette Fallow
Pochette Material Control
Pochette Eroded Corridors Of Unbeing Pochette The Dusk In Us
Chroniques
Pochette Strange Peace
Pochette Electric Shades
Pochette Endeligt
Pochette Reflections Of A Floating World
Pochette Pathetic Mankind Pochette Obstructive Sleep
Découverte
Pochette Démo

logo Icos

Biographie

Icos

Erik - batterie
Oskar - guitare, chant
Erik - guitare, chant
Martin - basse

Formation suédoise fondée en 2001 à Gothenburg. Après deux années d'écriture, Icos effectue ses premiers concerts en Scandinavie, durant l'hiver, le printemps et l'été 2004, date à laquelle est enregistré le premier album studio, Walk with Me chez Cage Match Federation.
En 2007, le groupe sort son second opus intitulé Fragments of Sirens sur Alerta Antifascista et se lance dans une grande tournée européenne.

 


 

Chronique

Fragments of Sirens ( 2007 )

Esprits sylvestres caressant furtivement les oreilles ("On my Own"), bruissements végétaux adoucissant une complainte déjà chuchotante légèrement dérangés par un tambourin furtif et le pincement de quelques cordes, Icos nous plonge dans un songe différent de celui auquel nous avait convié l'excellent Walk with Me.

Voyageant entre epic crust et postcore, les suédois rompent définitivement les ponts avec le frontal, l'esprit toujours aiguisé mais ne souhaitant pas s'abîmer le tempérament à faire et à refaire ce qui a déjà été fait. Certes avec Fragments of Sirens l'ombre d'Isis ou de Red Sparowes n'est jamais trop loin, pas moins que celle de Neurosis, mais à ces encombrantes sources d'inspiration, les suédois mêlent également une bonne dose de progressif omniprésente durant tout le skeud. On pense bien évidemment à Pink Floyd sur l'époustouflant "Midnight Scenery", crépusculaire et ésotérique comme il se doit, porté par un chant double quasi monastique sans être incantatoire, que vient enivrer le souffle du violoncelle lancinant de My Hellgreen. Juste ce qu'il fallait pour que Icos quitte les chemins balisés pour le sombre, l'obscur, le malaise.
Aussi les bouffées d'air sont rares et quasi inutiles. Progressivement, Fragments Of Sirens nous attire dans une torpeur qui, pour paraître assez innoffensive de prime abord, nous coagule complètement dans un univers oscillant entre noir clair et noir foncé, un éther à faible contraste où le Beau côtoie inévitablement le Laid comme tente de le représenter Mandi Gavoi dans un artwork où cohabite paysage automnal et personnages décharnés unis dans une danse macabre significative. Icos assène le coup de grâce par le surprenant interlude électro de "Nightmare", oraison préparative de l'apothéose "Shattered Eyes", à l'intensité exacerbée par le murmure radiophonique lointain de Sophie Erlandsson, s'ébattant dans un dernier chaos sonique avant de s'éteindre doucement comme une fréquence qui cesse d'émettre.

Envolées féériques, épanchements atmosphériques, Fragments of Sirens constitue un pas de géant supplémentaire pour une formation débordante d'inspiration et d'ambition, dont le seul souhait est de s'éloigner le plus possible des sentiers battus afin de s'ouvrir à des perspectives plus alléchantes.

Tracklist : 1. Fragments of Sirens; 2. Author of Time; 3. On my Own; 4. In Repose; 5. Midnight Scenery; 6. Nightmare; 7 Shattered Eyes.

L'album est disponible en stream sur le site du groupe.

A écouter : Midnight Scenery, Shattered Eyes, Fragments of Sirens.
Icos

Style : Postcore/crust
Tags : -
Origine : Suède
Site Officiel : icosonline.com
Site Officiel : no-pasaran.org
Amateurs : 5 amateurs Facebook :