Découverte
Pochette Démo

Biographie

Ibrahim Maalouf

Né en 1980 à Beyrouth, au Liban, Ibrahim Maalouf a baigné dès l'enfance dans la musique entre son père, trompettiste (et inventeur de la trompette "quart de ton"), et sa mère, pianiste. La famille se voit contrainte de quitter ensuite le pays, déchiré par la guerre civile, pour venir s'installer en France. C'est la trompette qui sera son instrument de prédilection, d'abord dans un registre classique puis au sein d'un univers bien plus large fait de jazz, de world music, de rock, de pop...Il commence à faire parler de lui avec sa trilogie "Dia" (regroupant entre 2007 et 2011 les albums DiasporasDiachronism et Diagnostic), sillonnant le monde pour partager sa musique.

Loin de se limiter au rôle de trompettiste, Ibrahim Maalouf est également compositeur, arrangeur, chef d'orchestre...il ne se fixe aucune barrière, entre un hommage à Miles Davis sur un disque acoustique et intimiste (Wind), une ode au jazz-rock teintée de world music (Illusions) et la composition de la musique du "Yves Saint Laurent" de Jalil Lespert. Récompensé lors des Victoires de la Musique 2014, il touche un public de plus en plus large et continue à multiplier projets et tournées. Après un album concept autour d'"Alice au pays des merveilles" en collaboration avec Oxmo Puccino (Au Pays d'Alice), il sort en septembre 2015 deux albums le même jour, Red&Black Light et Kalthoum.

Chronique

16.5 / 20
1 commentaire (19/20).
logo amazon

Red & Black Light ( 2015 )

Ibrahim Maalouf est partout actuellement, à croire qu’il possède véritablement le don d’ubiquité. Constamment sur les routes, sillonnant le monde entier pour y interpréter ses différents projets, le trompettiste et compositeur trouve tout de même le temps de nous offrir régulièrement de nouveaux enregistrements et de rendre hommage, perpétuellement, à toutes les influences qui ont contribué à construire son univers musical. C’est ainsi qu’il vient de sortir simultanément deux disques, Kalthoum, un hommage à la grande chanteuse égyptienne Oum Kalthoum et ce Red&Black Light qui s’inscrit dans la droite ligne électrique d'Illusions (2013).
Les première notes donnent l’humeur, résolument joyeuse et festive, de ce disque ample et riche. Il est question ici de jazz-rock, mais un jazz-rock auquel les sonorités orientales de la trompette de Maalouf (cette fameuse trompette quart de ton inventée par son père) apportent le supplément d’âme qui peut manquer à de nombreux groupes de l’âge d’or de ce style (les années 70), qui pouvait vite tourner à une démonstration technique dépourvue d’émotion. Ici, la mélodie et le rythme priment. Tel Miles Davis, l’une de ses idoles, Ibrahim Maalouf est autant un rassembleur et un catalyseur de talents qu’un musicien particulièrement doué. S’entourant de fidèles (François Delporte à la guitare, Stéphane Galland à la batterie), il convie également pour l’occasion le Belge Eric Legnini aux claviers. 
Ils ont tous la place suffisante pour s’exprimer au sein de compositions tour à tour dynamiques (Free Spirit et son solo de guitare flirtant avec le hard-rock, Essentielles et son tourbillon jazz-funk) ou plus feutrées (le magnifique et planant Goodnight Kiss). Elephant’s Tooth donne l’impression d’entendre un Weather Report qui aurait tourné son regard vers l’Orient, sur le point de se lancer dans une quête aussi mystérieuse qu’introspective. Escape nous plonge dans une sorte de transe hypnotique qui, le tempo s’accélérant soudain, nous fait prendre possession du corps d’un derviche tourneur à la recherche de l’extase. Premier « single » de l’album, le morceau éponyme confirme, si besoin est, le talent de composition d’Ibrahim Maalouf qui, en à peine quatre minutes, nous emmène pour un voyage grisant et inspirant dans une région dont choeurs, guitares et claviers dessinent sous nos yeux le paysage.
Et car il pratique avec délectation le mélange des genres, il se permet même de finir ce disque avec une relecture du Run The World (Girls) de Beyoncé. Un morceau à la gloire des femmes qu’il emmène très loin (jusqu’à Beyrouth ?) et qui, s’il aura certainement moins de succès que l’original et ses presque 300 millions de vues sur Youtube, est beaucoup plus qu’un simple clin d’oeil au monde de la pop.

Comme sur son prédécesseur Illusions, la fusion des styles se fait de façon tellement naturelle sur ce Red&Black Light qu’il semble n’y avoir plus aucune étiquette capable de résumer la musique du trompettiste. Ibrahim Maalouf est capable de s’adresser au plus grand nombre sans pour autant mettre de côté son ambition artistique, c’est certainement ce que l’on appelle le talent.

Ibrahim Maalouf

Style : Jazz / World / Rock
Tags : - - -
Origine : Liban
Site Officiel : ibrahimmaalouf.com
Facebook :
Amateurs : 3 amateurs Facebook :