Albums du moment
Pochette Savage Sinusoid
Pochette Burst Pochette Thin Black Duke

logo Hypno5e

Biographie

Hypno5e

Hypno5e vient du sud, du coté de Montpellier, composé de 4 membres ils existent depuis 2003. Après une première démo (H492053) le groupe rejoint Murmurlement (association organisant des concerts sur Montpellier où l'on retrouve également Scorch). Le groupe sortira un nouvel EP en 2005 (Manuscrit Côté ms408) qui les fera un peu plus remarquer. C'est finalement début 2007 que le groupe sort son album (Des deux l'une est l'autre) de façon national (l'album étant sorti un peu plus tôt fin 2006); compilant le travail des dernières années il permet au groupe de remettre au goût du jour ses compos et de préparer un second album. Musicalement difficile de coller une étiquette à Hypno5e, le groupe jouant assurément du métal mais suffisamment destructuré pour ne pas être enfermé dans une petite boite stylistique. Le groupe aime proposer un univers complet (visuel, musical, ...) et agrémente ses morceaux de nombreuses références littéraires ou cinématographiques. On pourra rapprocher Hypno5e de groupes comme Psykup ou Gojira, de par leur approche de la musique mais aussi via les compositions. En 2012 sort l'excellent Acid Mist Tomorrow. Il se sera suivi 4 ans plus tard par Shores Of The Abstract Line, qui, enfonce définitivement le clou et installe Hypno5e comme un groupe définitivement à part. 

17.5 / 20
35 commentaires (16.59/20).
logo album du moment logo amazon

Shores Of The Abstract Line ( 2016 )

Toujours plein de colère et enveloppé de misère, le voici...

Hypno5e est de retour, avec un troisième album que nous étions tous impatients d'avoir entre les mains. Après deux premiers albums déjà cultes, on était en droit d'avoir des doutes quant au successeur d'Acid Mist Tomorrow qui avait mis la barre très (trop ?) haute. Faire mieux, aller plus loin dans le concept, tout en restant cohérent et pertinent, voilà le défi auquel s'est confronté le groupe, pendant ces quatre années de gestation qu'on imagine pas forcément évidentes. S'il faut quatre années pour accoucher d'un chef d'œuvre, et bien soit...

Le mot est lâché... Le mélange des genres et des influences même s'il est bien fait, même si comme d'habitude chez Hypno5e est synonyme de bouffée de chaleur, de richesse harmonique et rythmique, pourra facilement déclencher la stupeur chez l'auditeur non averti, qui pourrait ne pas trouver de point d'accroche face à ce maelström de sonorités schizophrènes.
A l'instar d'Acid Mist Tomorrow, et dans une moindre mesure Des deux l'une est l'Autre (le premier album du groupe), Shores of The Abstract Line prend racine au sein d'un triangle musical fertile, berceau d'une singularité et d'une créativité sans limites. Une souche rythmique digne d'un Gojira, lourde, puissante et tranchante, des ramifications complexes et interminables, innovantes et complètement cinglées faisant souvent penser à Psykup, et un feuillage ô combien touffu, de textures tantôt froides et cliniques, tantôt lumineuses et poétiques. Ajoutez à cela une bonne dose de mélancolie et de structures maisons, des samples cinématographiques ou littéraires inspirés, et vous obtenez la recette imparable de ce groupe atypique, qui a su devenir au fil des albums un incontournable de la scène française.

Vous l'aurez compris, Hypno5e n'a évidemment pas changé sa recette et les amateurs du ô combien fascinant Acid Mist Tomorrow ne seront pas perdus sur ce nouvel opus, sur lequel les idées fourmillent et les plans s'enchaînent mais ne se ressemblent pas, ne cessant de surprendre. Toujours plus complexe, toujours plus démonstratif, mais pas forcément aussi percutant que sur l'album précédent, le quatuor mettra un point d'honneur à développer toute la complexité et l'ambivalence des sentiments qui règnent au sein de leur univers torturé. Un début d'album massif et complètement fou (In our Deaf Lands / Where we lost the Ones), une vingtaine de minutes éprouvante où puissance et contemplation s'entrechoquent sans répit, sans concession, bien représentatif du contraste maximal qui teinte l'album, mettant de fait en valeur ce que le groupe a écrit de plus violent (certains riffs sont à tomber par terre) et de plus planant aussi, sans ordre particulier, sans volonté de remplissage grossier, avec juste ce qu'il faut d'intelligence pour faire de cette écoute une véritable traversée onirique. 
Entre folie, tristesse infinie et rage viscérale, voilà où se situe constamment les intentions de jeu du groupe, toujours prêts à basculer de l'un à l'autre, de la façon la plus naturelle du monde. C'est ça la force d'Hypno5e, savoir évoluer sur des pentes glissantes, sans jamais oublier la cohérence de fond.
Tout est vraiment remarquable sur cet album, même les pauses du milieu de l'album (Memories / Tio), moments de répit bienvenus, proposés juste avant de fermer l'album avec le triptyque The Abstract Line / Sea Made of Crosses et Blind Man's Eye, gros pavé de plus d'un quart d'heure, et sa conclusion triste à mourir. 

Je ne suis pas un être de joie.
Bordel, ça on avait remarqué Jean Luc, qu'est-ce que c'est triste...

Difficile de poser les mots adéquats qui rendront justice à cet incroyable album, à cet incroyable sentiment de "joie dépressive" (terme impossible) , que l'album dégage. Un sentiment jouissif de puissance et de maîtrise technique, alliés à une tristesse, une mélancolie hallucinante, qui force le respect ; parce que c'est intéressant, hors du commun, risqué mais toujours bien rendu. 
Avec ce troisième album, dans la continuité directe des deux précédents, Hypno5e se positionne définitivement en tête de liste, sur son créneau "metal cinématographique" ; que ce soit dans le minimalisme ambiant, ou dans la violence décomplexée, et enfonce définitivement le clou avec un album riche, varié, complexe et tout simplement magnifique.

A écouter : Les yeux fermés... pour voyager pas cher...
17 / 20
44 commentaires (18.02/20).
logo album du moment logo amazon

Acid Mist Tomorrow ( 2012 )

Des Deux L'Une Est L'Autre avait amorcé et clôt un chapitre, présentant le vaste éventail d'un groupe à l'approche pour le moins typée, presque conceptuelle : de nombreux samples prenant la forme de poèmes déclamés, contraste permanent entre parties Metal rappelant tour à tour Gojira (structures noueuses et lourdeur pachydermique), tour à tour Psykup (notamment concernant le chant hurlé) et passages acoustiques du plus bel effet.

Entre temps, le groupe a parcouru le monde, un projet acoustique impliquant les mêmes musiciens (A Backward Glance On A Travel Road) fut exposé au grand public, dévoilant de nouvelles couleurs, une nouvelle intensité, une autre approche de l'univers façonné par les 4 montpelliérains.

Acid Mist Tomorrow apparaît dès lors comme une nouvelle palette de couleurs apportée à un tableau bien plus vaste qu'il n'aurait semblé en 2007.

« Pour que je me sente moins seul... »

Si le jeu de contrastes et la versatilité musicale chère au groupe reste fortement présente, une dominante se dessine très clairement à mesure que l'on recule doucement pour mieux contempler l'œuvre après quelques écoutes : la couleur de la haine.

« ...il ne me reste plus qu'à espérer qu'il y ait beaucoup de spectateurs le jour de mon exécution... »

Jamais la musique d'Hypno5e n'aurait pu apparaître si déchirée, torturée, et ce jusque dans le magnifique Gehenne Part I, où guitare acoustique et chant murmuré en espagnol dialoguent ensemble le temps d'une danse macabre qui renverra chez leurs nourrices plus des ¾ des groupes affiliés à une scène dite "extrême" ayant depuis longtemps perdu toute capacité à dépeindre avec sincérité et justesse toute la fureur et la mélancolie qu'on attendrait d'elle.

« ...et qu'ils m'accueillent... »

Un long voyage vous attend. Et vous devrez forcément y revenir à plusieurs fois pour saisir tous les détails du paysage qui défilera sous yeux. De l'amour à la haine, de la délicatesse la plus pure (Gehenne Part I) au débordement de rage le plus cru (la seconde partie de Gehenne Part II), Acid Mist Tomorrow est une invitation au voyage. Un périple qui se vit les yeux fermés, la tête basse.

« ...avec des cris de haine ». 

16.5 / 20
26 commentaires (17.83/20).
logo album du moment logo amazon

Des Deux L'Une Est L'Autre ( 2007 )

Voilà enfin le premier album des montpellierains d'Hypno5e ; précédé par une petite notoriété et des échos positifs on va pouvoir enfin entendre ce que donne ce groupe à part sur un album. Dix titres pour 72 minutes, la moyenne plutôt longue des titres annonce déjà la couleur. Ceux ayant suivis le groupe depuis quelques années retrouveront les titres des démos précédentes mais retravaillés; pour ma part c'est mon premier contact avec la bête.

Après un nombre conséquent d'écoute de cet album il m'est toujours difficile de décrire avec précision la musique d'Hypno5e. Les premières écoutes permettront de saisir les éléments les plus élémentaires : musique complexe, un son passant du lourd au très aérien, une volonté d'intégrer un maximum d'éléments dans chaque composition. Puis petit à petit on décortique le monstre; deux influences majeurs sautent aux oreilles : Gojira pour tous les passages puissants; façon mur de son, et Psykup (auquel on pourrait ajouter Manimal pour le lien entre les deux peut être) pour ces enchaînements schizophrèniques et le timbre vocal (on retrouvera d'ailleurs Milka de Psykup sur un titre, The Hole).
Hypno5e fait partie de ces groupes se moquant des codes, étiquettes et autres barrière pour proposer leur vision de la musique; certes une base métal omniprésente mais le groupe navigue dans son univers musical propre. On croisera par exemple un chant (alto) féminin (d'Ilene G) sur Maintained Relevance of Destruction Part II accompagné par une voie suave foudroyé par un mur de guitares, écrin métal pour ce chant si pur; puis des hurlements « métalistique » en dualité total ; sublime. Une alchimie incroyable et une monté en émotion quasi létale. Au fil de ces 72 minutes nombreux seront les styles croisés, un court passage hard tech, des passages planant, du piano, d'autres rentre dedans très agressif. Mais comme souvent avec ce genre de groupe l'écoute est vivement recommandée, les mots sont insuffisant pour rendre compte de la complexité et du melting polt concocté par les 4 musiciens.
Le groupe agrémente ses compositions de lecture de textes (William Burroughs, Athur Hoenneger, Jack Kerouac, Andre Breton, ...) ou d'extrait de films (Pierrot Le Fou par exemple); montrant ici leur volonté de ne pas présenter qu'une simple expérience auditive mais une oeuvre complète; musical tout d'abord;  visuel via le live ou les clips mais aussi dans les propos (ici une réflexion sur « l'autre », la « création » et la « dualité » décomposé dans différents titres).

Ce Des Deux L'une Est L'autre est un album qui demande de nombreuses écoutes, déjà pour en apprécier la pleine saveur mais également pour décortiquer au fil du temps ces compositions riches (trop diront certains) ainsi les réflexions qu'il peut amener. Hypno5e nous sert ici un album intelligent (voire intellectuel), loin des codes et clichés métal, éclectique et savamment dosé il va falloir suivre ces 4 gars.


Des titres en écoute, et des clips à voir, sur leur myspace.

A écouter : souvent pour essayer de tout saisir.