logo Gatecreeper

Biographie

Gatecreeper

Gatecreeper se forme en 2013, dans l'Arizona, grâce à des membres et ex-membres de Hellhorse et Languish. Le groupe sort un EP éponyme l'année suivante ainsi que plusieurs splits. En 2016, Relapse Records leur propose de sortir leur premier album chez eux, ce qui est chose faite avec Sonoran Depravation

Chronique

Sonoran Depravation ( 2016 )

Relapse Records, un nom qui résonne comme un gage de qualité pour les amateurs de Metal extrême, particulièrement de Death Metal. Et ce n'est pas avec Gatecreeper et leur premier album, Sonoran Depravation, que le label va ternir cette réputation justifiée. 

Parmi les multiples écoles du Death Metal, nos nouveaux venus du jour ont choisi la voie du défouraillage pur et simple. Pas de demi mesure, on balance le gras et les riffs brise nuques pendant un peu plus de 30 minutes et on ne pose aucune question. De toute manière, après une telle mandale, les survivants ne demanderont pas leur reste et se contenteront de retourner la galette. Il faut dire que Gatecreeper a perfectionné son style en s'inspirant des plus grands : Bolt Thrower, Entombed et Obituary. Trois références dans la petite confrérie des bourreaux auditifs qui n'ont pas leur pareil pour trancher dans le lard. 

C'est ainsi que l'on découvre neuf morceaux, tous plus efficaces que les autres. De "Sterilized" et son introduction qui sonne comme un hommage aux regrettés maîtres de la guerre anglais à "Patriarchal Grip" et son martelage aux limites du Crust Punk, la pression ne se relâche pas une seule seconde. Sonoran Depravation ne va pas chercher les limites ultimes de la noirceur comme pourrait le faire Portal ou Ulcerate mais propose des compositions aux riffs acérés, avec une dynamique simple mais efficace, le tout soutenu par un son de guitare qui rappelle l'école suédoise. Mais la cerise sur le gâteau, c'est bien ce groove à la limite du Hardcore que l'on retrouve chez des jeunes formations comme Power Trip ou Foreseen et que des anciens tels que Entombed ou Dismember cultivaient déjà il y a plusieurs décennies. Gatecreeper semble d'ailleurs maîtriser à la perfection ce mélange de brutalité, de groove et de puissance. Impossible de rester de marbre face à des tubes comme "Rotting As One", "Craving Flesh" ou "Lost Forever" qui viennent s'abattre les uns après les autres sur la tronche de l'auditeur. 

Gatecreeper n'invente rien, mais il exécute à la perfection un Death Metal Old School particulièrement jouissif. Ceux qui regrettent l'arrêt prématuré de la carrière de Bolt Thrower et restent nostalgiques des trois premiers disques d'Entombed devraient de toute urgence se pencher sur Sonoran Depravation. Simple, efficace et violent : le résumé d'un disque de Metal extrême réussi qui ne cherche pas à révolutionner le monde mais propose 9 titres qui sont tous des tubes en devenir. Que peut-on demander de plus pour un premier album ?

A écouter : Certains l'aiment gras.