logo Flying Pooh

Biographie

Flying Pooh

Flying Pooh n’est pas un groupe bavard, difficile de recueillir des informations sur ce groupe talentueux. En 2000 les alors 8 membres de Flying Pooh sortent le remarqué Viva San Antonio, mélange de métal, funk, polka, … Autant dire que le groupe aime les mélanges et que l’affiliation avec les projets de Patton peut être vite faites. Mais Flying Pooh n’est cependant pas un ersatz de Patton, mais ils semblent avoir une démarche proche. En 2005 le groupe revient avec Spanking Day qui sort le 14 février, 5 ans après le groupe dorénavant à 6 (le tromboniste et le percussionniste ayant été apparemment abandonnés sur une aire d'autoroute)  continue ses mélanges hors normes mais cette fois de façon plus posée, plus calme, … En 2011 déboule Never Slow Down, réalisé au studio Sainte-Marthe par leurs propres soins et avec Guillaume Mauduit et Francis Caste (qui tenait déjà les manettes sur Spanking Day).

16 / 20
1 commentaire (15/20).
logo amazon

Never Slow Down ( 2011 )

Le Cartooncore est un genre mort-né, qui n'a vécu que le temps d'un seul album, Viva San Antonio, avant de repartir se perdre dans les profondeurs abyssales des archives musicales. Pourtant, Flying Pooh n'a jamais abandonné, même si la combo s'est orienté vers une fusion plus classique que sur ses premiers jets. Avec Never Slow Down, il en est de même : Flying Pooh flirte parfois avec Ghinzu (Let's, Dance With Me My Lov'), ce qui n'est heureusement pas une tare, mais sait aussi retrouver quelques sonorités plus ElectroPop / Disco sur Cabaret et des refrains détonants (Busty Booty Babes ou My Way). Le combo va même jusqu'à délaisser les quelques titres plus posés que l'on avait pu découvrir sur l'opus précédent (point de My Lovely Ghost au menu) car même Let's, sur sa première moitié plutôt calme, gagne en virulence sur sa seconde partie grâce au chant. En apparence beaucoup plus facile à aborder que Spanking DayNever Slow Down tient la longueur et les 38 minutes s'enquillent sans soucis, avec quelques aller-retour sur certains titres.

Toujours groovy et funky, Flying Pooh cartonne sans prise de tête, avec toujours ce second degré un peu dérangé qui les avait fait connaître (Dance With Me My Lov', Busty Booty Babes ou My Way). Ceux qui avaient délaissé le combo suite au parti-pris de chanter en Anglais pourront toujours passer leur chemin : Flying Pooh reste sur des textes du même calibre que ceux de Spanking Day.
Après quelques écoutes, on reviendra très rapidement sur certains titres plus marquants que les autres : Cabaret, My Way, dance With Me My Lov' ou Busty Booby Babes. Si vous aimez l'indie rock anglais (pensez aux premiers Arctic Monkeys), Holy Black Candy est fait pour vous. Même chose pour So Happy grungy à souhait ou l'envolée de Let's. Non pas que le reste soit fade, mais ces titres se démarquent vraiment de Never Slow Down
Avec sa magnifique pochette, Never Slow Down se révèlera un cran au-dessus de Spanking Day, notamment grâce à quelques titres comme Holy Black Candy ou My Way. Il aura fallu attendre 6 ans pour ce disque, mais le temps semble avoir donné un second souffle à Flying Pooh. Et quel artwork !

A écouter : Holy Black Candy - My Way
15 / 20
8 commentaires (14.13/20).
logo amazon

Spanking Day ( 2005 )

Revoilà les Flying Pooh, 4 ans après l’OVNI Viva San Antonio ils reviennent squatter les enceintes et j’avoue que j’ai attendu avec impatience ce moment. Pourtant à la première écoute grosse vague de déception, où est passé la fougue ? Le délire tonitruant ?
Mais tout de même il ne faut pas se fier à une première écoute qui était peut être trop attendue et qui voulait un Flying Pooh proche de celui de Viva San Antonio.
Cinq ans ce sont écoulés, pas mal de musiques à du couler dans les oreilles des six compères et leur musique en est le reflet, plus posé, moins « criarde » (pas dans le sens hurlement mais plus du coté tape à l’œil (même si c’est difficilement applicable à de la musique j’en convient)).
Exit aussi le français, la musique devenant plus rock’n roll le chant se tourne presque naturellement vers l’anglais, et aucun morceau en français n’apparaît sur ce second opus.
Les cuivres ont disparus mais il reste ce clavier et ces rythmes si particulier qui font que chaque morceau est estampillé FP sans problème. Flying Pooh n’a donc pas perdu son originalité et ça c’est plutôt rassurant, le groupe joue désormais plus sur les ambiances, triture sa musique et semble s’être assagie pour mixer la multitude de styles avec plus de finesses. La liste des styles musicaux qu’aborde Flying Pooh est longue, Be Fat ! pour prendre un exemple (chaque morceau étant différent) fait cohabiter ce qui parait improbable : disco, rock, métal, hardcore façon Hatebreed, funk, pop le tout mêlé avec cette incroyable mélodie récurrente (qui rappelle énormément des morceaux du premier album), et amis musiciens pleurer en écoutant le morceau. La liste de styles est longue, mais si on est un tant soit peu amateur de musique on ne peut qu’être ravi de cette multiplicité.
Spanking Day est donc un album qui surprend aux premières écoutes (si on connaissait le groupe) mais qui se bonifie au fil des écoutes, ce qui laisse donc présumer un grand cru avec de nombreuses écoute et le temps nécessaire. Fan de la première heure n’hésitez pas, pour les autres on conseille vivement l’écoute de ce groupe qui signe encore une très belle performance, c’est l’heure de la fessée et on a rarement était aussi heureux de l’apprendre.

A écouter : Be Fat!, Wanna Kill a rock superstar, My Lovely Ghost
15 / 20
5 commentaires (13.2/20).
logo album du moment logo amazon

Viva San Antonio ( 2001 )

Flying Pooh se définit comme du "psycho groove core", qu'est ce que ça veut dire tout ça? Et bien c'est certainement le terme le plus simple pour décrire leur musique tant cet album foisonne d'orientations et de sons différents, mais même si Flying Pooh va dans toutes les directions ils ne se trompent pas de chemin et chaque piste est une pure tuerie. Pour moi, Flying Pooh c'est la rencontre des Négresses Vertes, Kargol's et des watchamen obligés de regarder "L'étrange Noël de Mister Jack" en boucle pendant 72H. Tantôt Ska (Ush-ush), tantot groovy (Rock the soul), parfois hardcore (Psickatric core) mais toujours bon, et encore les styles qu'aborde avec brio FP ne peuvent se résumer en quelques ligne.

Cet album surprend et marque nos oreilles au fer rouge grâce à ces rythmes entraînants et le délire ambiant, Meecztow revolution avec son "Tzigane core" est une pure merveille de délire et de réussite, comme le reste de l'album d'ailleurs.

Un album majeur pour tout les fans de Métal, Ska, Punk, Dessins animés...

Au mixage on retrouve Stefen Kramer, en partie responsable du succès de Watcha, Enhancer mais aussi d'autres daubes dont nous tairons le nom (Mais Lâam écoute du métal! alors il est pardonné (cf Tuti Fruti de Nagui)).

Si vous vouliez un son nouveau, pas prise de tête et de la musique pour vous mettre la pêche le matin pas de problème, Viva San Antonio est pour vos vous.

Et en plus de faire plaisir à notre chaîne stéréo FP va donner un peu à manger à votre PC avec une piste multimédia, plutôt rare chez les groupes français.

A écouter : Meeztow revolution -Psikatric Core - Crache ta maille
Flying Pooh

Style : Cartooncore / Fusion
Tags :
Origine : France
Site Officiel : flyingpooh.com
Amateurs : 77 amateurs Facebook :