Albums du moment
Pochette The Dusk In Us
Pochette In Contact Pochette Sterilize
Chroniques
Pochette Vestigial
Pochette Urn
Pochette United States of Horror
Pochette 06 72 43 58 15
Pochette No Land
Pochette Will To Power Pochette Caustic
Découverte
Pochette Démo Rose

logo Erlen Meyer

Biographie

Erlen Meyer

Après le split de Mojko, cinq amis forment en 2005 Erlen Meyer. Ils viennent de Limoges et leur musique n'a rien à voir avec la porcelaine. Ils préfèrent jouer un Hardcore puissant, pesant et fielleux. Un premier jet éponyme sort cette même année en démo quatre titres, puis vient leur premier ep intitulé Douleur Fantôme qui sort l'année suivante, toujours en auto-production. La noirceur de leur musique, poisseuse et lourde est influencée par des groupes tels que Will Haven, Cult Of Luna ou encore Isis. Le quintet revient six ans plus tard avec un premier album éponyme, concocté autour d'une mise en scène Hitchcockienne et d'une plume inspirée directement des romans sombres d'Agatha Christie. Les polars noirs et les thrillers d'épouvante ont nourri le groupe qui sort son premier album au printemps 2013 chez Shels Music. Il a été enregistré et masterisé par Cédric Soubrand à Limoges au CWR Studio et mixé par Magnus Lindberg (Cult Of Luna, Refused) à Stockholm au studio Riddarborgen.

Chronique

15.5 / 20
5 commentaires (13.5/20).
logo amazon

Erlen Meyer ( 2013 )

Quelle rage, quel désespoir que nous livrent ici ces inconditionnels amateurs d'Agatha Christie et autres Hitchcockien du genre. Baigné dans l'encre des maestros du thriller, on se noie trop aisément dans les tourments d'un sludge ne cherchant qu'à s'extirper de cette folie. Porté par les cris lancinants d’un Olivier Lacroix, charismatique, entre-mêlant le spoken word jusqu'à lorgner au scream.

« Une musique annonciatrice de son entrée en scène gagnait les coulisses
jusqu’à devenir parfaitement perceptible…son morceau préféré » (Sans Fleur ni Couronne)

Ce premier opus d'Erlen Meyer découle sensiblement d'une blessure non cicatrisée. La mort de leur ami, l’ex-batteur Romain Djoudi, pèse dans la souffrance des compositions inspirant ainsi Fabian Sbarro pour l'artwork de ce premier album. Les riffs poisseux et abrasifs des guitares, avec un certain côté Black Sheep Wallien, dégoulinent à flots pour façonner ce son authentique, mais la force d'Erlen Meyer ne réside pas que dans sa musique. Elle prend toute son ampleur grâce au talent d’écriture influencé par des classiques du thriller. C'est donc dans une atmosphère romanesque que le groupe rend hommage à la grande Christie avec la progressive Agatha avant d'emprunter des ostinati aiguisés et tranchants comme un scalpel parmi les hurlements et les murmures incessants du Temple du Cri. Dans ces ambiances particulièrement visqueuses et acides se déroulent les scènes des morceaux (Nuit, Bouche Cousue) qui parfois s'étirent dans une colère lente mais déterminée (Sans Fleur Ni Couronne, Bec et Ongles).

Et au cœur d’une violence fissurée naissent certaines accalmies. On arrive à percevoir, ressentir, de vaines respirations avec les cliquetis martelés des Caprices de Remington (Philo de son prénom, fabricant de machines à écrire) et encore Ex-voto. Tout n’est pas que maelström, non. Le tourbillon de colère ne surgit qu’après une fine minute de sérénité avec l'intro' Gamla Stan, brumeuse ville suédoise à la lumière déclinante et sombrant inéluctablement dans la nuit furieuse. Ces interludes instrumentaux, aux allures plutôt calmes, modélisent en fait d'une autre manière la violence qu’Erlen Meyer veut livrer, tout en empêchant à une certaine homogénéité de s'installer. Grâce à ces "pauses", les émotions sont exploitées différemment parmi le chaos cathartique des autres morceaux progressifs.

Bien nourri par les grandes influences, tant littéraires que cinématographiques, ce premier full-length reste avant tout un album éponyme où Erlen Meyer dissèque sa musique afin de mieux nous montrer quelle voie le groupe va continuer d'explorer. Marquée par la force de leur musique et la finesse des textes, l’œuvre pénètre nos tympans pour n'en laisser qu’éclats et fracas.

A écouter : Nuit, Agatha, Sans Fleur ni Couronne, Bec et Ongles
Erlen Meyer

Style : Sludge
Tags :
Origine : France
Site Officiel : erlenmeyerband.com
Facebook :
Amateurs : 7 amateurs Facebook :