logo End

Biographie

End

End est un groupe américain créé en 2017 et composé de Brendan Murphy au chant, Will Putney et Gregory Thomas aux guitares, Jay Pepito à la basse et Andrew McEnaney à la batterie. Le quintet produit un Hardcore chaotique pas trop éloigné de formations telles que Cult Leader ou Nails, et ne perd pas de temps en accouchant d'un premier ep à la rentrée 2017, From The Unforgiving Arms Of God, hébergé par Goodlife Recordings et produit par Will Putney. Pour cet ep End tourne notamment avec Knocked Loose.

Chronique

18 / 20
1 commentaire (10/20).
logo album du moment logo amazon

From The Unforgiving Arms Of God ( 2017 )

END. Rien que le fait d'écouter le tout premier EP d'un groupe qui s'appelle END est une ironie en soi, alors dire qu'il s'agisse d'un des albums les plus aboutis qu'il vous ait été donné d'entendre, et qu'il s'agisse d'une démo de démarrage de projet, je vous raconte pas !

De temps à autres, alors que les circonstances ne s'y prêtent pas particulièrement, il arrive d'être saisi par une musique, qu'immédiatement celle-ci  commande à votre cerveau de la réécouter, comme si elle s'emparait de vous. Une détresse intelligente, une haine sensible, une angoisse apaisante, tant d'oxymores qui viennent illustrer les sentiments procurés par From the Unforgiving arms of God. Car oui, avant toute construction raisonnée et logique de la chose, c'est d'abord aux tripes qu'END vient s'adresser. Ce pouvoir de réussir à sauter l'étape cognitive est un privilège accordé à très peu, du moins dans ce style.

Niveau stylistique justement, pour situer à ceux qui ne connaitraient pas ce groupe, on est entre Norma Jean/The Chariot à la grande époque, Converge à ses débuts, ou dans les groupes un peu moins connus Hero Destroyed et Shaped by Fate. Un peu de ci, un peu de ça, beaucoup de Hardcore et le tour est joué. Rien d'absolument exceptionnel, mais extrêmement bien réalisé et dans un style qui plus est pas mal casse gueule. On notera les recours judicieux aux dissonances, aux breakdowns et aux blasts sortis de nulle part. Encore une fois, ce n'est pas ce qui se fait de plus rapide ou de plus lourd, mais c’est très bien senti. Gros point fort donc au talent de composition.

Niveau incarnation le chant n'est pas en reste. C'est notamment grâce à cette interprétation très talentueuse que l'on est happé dans des méandres de tourments, de rage et de désespoir. En témoignent Necessary Death, ou toute la deuxième partie de Survived by Nothing. Les ambiances très présentes tout au long des six morceaux, parfois légèrement "atmo" dans l'idée sont une arme supplémentaire qui viennent porter cette prosodie violente et oppressante.

Un premier EP si prometteur ne peut augurer que du bon pour la suite. Reste juste à être patient maintenant.

A écouter : Tout