Titre : Moral & Wahnsinn Année : 2011
Nombre de titres : 12

Tracklist
1) Die boten
2) Gib dich hin
3) Hammer oder amboss
4) Dir gehört nichts
5) Dr. pest
6) Moral&wahnsinn
7) Erwache
8) Heimkehr
9) Wir reiten
10) Hört auf
11) Ein liebes lied
12) Documentary
Acheter : logo amazon
Label : Nuclear Blast Records
Moyenne lecteurs : 16.5/20 (1 avis dont 1 avec commentaire)
Ecouter l'album :

Les membres qui ont aimé Moral & Wahnsinn aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

V.N.A. 16.5 / 20 Le 10/05/2017 à 23H17

Après un Licht un brin décevant et un nouveau changement de guitariste, Die Apokalyptischen Reiter revient en 2011 avec Moral & Wahnsinn, et avant même de l'écouter, la pochette annonce la couleur.
Je n'aime pas qu'un artiste ou un groupe s'exhibe (dans le sens plus général de se montrer, pas forcément se mettre nu ou presque, hein) sur la pochette d'un disque. Licht souffrait de ce défaut. Pour tout dire, je n'ai même jamais compris l'intérêt de garnir les livrets d'autant de photos, pour certains groupes/albums ; je préfère encore des illustrations moches. Mais il arrive exceptionnellement que ce soit fait de manière originale/intelligente/drôle/étrange/fantasque/rayez la mention inutile. C'est le cas ici, et j'approuve.
Et ce que l'on voit ainsi au premier regard se retrouve dans la musique : Moral & Wahnsinn prend le contrepied de son prédécesseur. Licht semblait suivre une ligne toute tracée, un peu monotone, cet album nous promène au gré de ses (nombreuses) influences, de ses envies. Ce petit grain de folie qui manquait cruellement à Licht n'est pas seulement de retour, il s'est développé, et heureusement avec un titre pareil (Wahnsinn signifie littéralement folie). Chaque titre développe sa propre ambiance, à laquelle contribue beaucoup le claviériste Dr. Pest (il suffit d'écouter le titre Dr. Pest pour s'en convaincre, on imagine sans mal le savant fou dans son "instrumentensaal"), mais pas que : un ensemble à cordes dans Dr. Pest, Heimkehr ou Ein Liebes Lied, de la trompette dans Die Boten ou Dir gehört nichts... Si ça ne suffit pas, on retiendra aussi le morceau-titre (sans doute le meilleur de l'album) avec ses couplets un peu funks et son refrain magistral. Les musiciens sont bons, la voix complète le tout en apportant elle aussi son lot d'émotions, et si l'ensemble est globalement moins heavy qu'un Riders on the storm par exemple, à aucun moment ça ne pose problème.
Maintenant, si l'on doit passer aux reproches... Il n'y en a pas vraiment, ce serait plutôt un regret : 37 minutes pour 11 titres, c'est un peu court. Il ne faudrait pas nécessairement plus de titres, mais on ne peut s'empêcher de penser que certains morceaux gagneraient à s'allonger, non pas artificiellement en répétant x fois le refrain pour atteindre les 4 minutes, mais en se développant un peu plus, en proposant des structures un poil plus complexes. La musique est certes déjà riche, nul doute qu'elle y gagnerait encore.