Albums du moment
Pochette The Dusk In Us
Pochette In Contact Pochette Sterilize
Chroniques
Pochette The Always Open Mouth
Pochette Insignificant
Pochette Cutting Pieces
Pochette Mass VI
Pochette Vestigial
Pochette Urn
Pochette United States of Horror Pochette 06 72 43 58 15
Découverte
Pochette Démo Rose

Titre : All We Love We Leave Behind Année : 2012
Nombre de titres : 17

Tracklist
01. Aimless Arrow
02. Trespasses
03. Tender Abuse
04. Sadness Comes Home
05. Empty on the Inside
06. Sparrow's Fall
07. Glacial Pace
08. No Light Escapes (Bonus)
09. Vicious Muse
10. Veins and Vails
11. Coral Blue
12. Shame in the Way
13. On My Shield (Bonus)
14. Precipice
15. All We Love We Leave Behind
16. Runaway (Bonus)
17. Predatory Glow
Acheter : logo amazon
Label : Epitaph Records
Collection : 27 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 17.42/20 (32 avis dont 22 avec commentaire)


Les membres qui ont aimé All We Love We Leave Behind aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

James Sunderland 16.5 / 20 Le 26/10/2016 à 22H41

Bah franchement pour ma première incursion chez Converge c'est plutôt convaincant, je sais pas quoi dire d'autre de constructif à part que l'album est assez varié mine de rien.

MegaMotörFlames 19 / 20 Le 06/01/2014 à 21H30

Un album plein de belles choses: de superbes mélodies, des riffs furieux sur lesquels viennent se poser des hurlements toujours nuancés, entre grognements plaintifs et discours craché, forgé par haine vomitive.
Les interludes sont magnifiques et mettent bien en valeur les titres suivants. Ayant moi même perdu mon chat récemment, cet album m'a aidé à me reconstruire.

ALL WE LOOOOVE... WE LEAVE BEHIIIIND....

Le Hardcore

Max Taré 17 / 20 Le 11/12/2013 à 20H58

Après le Axe to Fall, je me disais, mais qu'est-ce qu'ils vont bien pouvoir faire ? Quels riffs imaginer, quels sensations exprimé ?
J'avais l'impression d'un début de pente descendante. A la poubelle la branlette de cerveau.
Masterpiece.

metgopsypeth123 19 / 20 Le 13/10/2013 à 09H43

L'album le plus abouti de Converge à ce jour et je ne me suis toujours pas remis de la fessée que j'ai pris.
Le groupe évolue, encore et encore sans perdre une miette de son ADN et prend au tripes à chaque seconde.
Passer de Trespasses à Sadness comes home c'est que du bonheur!

Ark Age 17 / 20 Le 04/01/2013 à 23H56

Converge se tourne vers du plus audible depuis You Fail Me, et AWLWLB est le plus audible des Converge (Axe To Fall n'était pas un album de Converge pur jus). Oui, on peut le dire, les rois du hardcore/punk/metal font du metalcore (ou presque)... mais bon sang, si tout les groupes de metalcore étaient de cette trampe alors le style n'aurait pas été autant sujet à polémique.
Des morceaux qui tuent, de la 1ere à la dernière minute le groupe ne lâche rien, même Coral Blue et Precipice ne sont que des respirations claustrophobies qui permettent au groupe d'enfoncer le cou la seconde d'après.
Les rois sont toujours là.

Coup de coeur : Aimless Arrow, AWLWLB, Sadness Comes Home, Vicious Muse

JcKmAr 18 / 20 Le 29/12/2012 à 13H45

A l'écoute de cet album, je me demande comment j'ai pu passé à côté de ce groupe pendant si longtemps. Niveau Metalcore, j'ai été assez déçu par Parkway Drive et son Atlas un peu mou et en manque d'inspiration. Mais parler de Metalcore pour Converge, c'est un peu une injure. On est plutôt dans un Hardcore furieux chaotique (dans le style Dillinger Escape Plan) avec une grosse touche émotionelle.

Je ne parlerai pas de l'évolution du groupe au fil des albums puisque c'est le premier que j'écoute. Cet album m'a sidéré, je l'ai écouté une fois puis 2 et encore et encore...Le côté addictif, c'est la marque de fabrique du groupe à ce qu'on m'a dit.

Le hardcore c'est pas vraiment ma came, je suis loin de ma zone de confort quoi. Mais les découvertes et l'expérimentation est ce qui me motive dans la musique extrême. Bien m'en a pris ! Ca démarre sur un Aimless Arrow qui cloue direct l'auditeur sur place, quel énergie ! Et ce chant "borderline" de Banner ! Le mec est constamment en train de s'arracher les tripes et de jouer sa vie sur chaque ligne de chant. Puis vient le 2ème titre Trepasses qui me permet de souligner un fait intéréssant dans leur musique : l'influence Metal. Le début de ce titre est typiquement Thrash/Death avec une grosse double basse, ça marche du tonerre chez moi. Les guitares alternent souvent avec des riffs indescriptibles (indescriptibles parce que je dois manquer de vocabulaire Harcore guitaristiquement parlant) et des grosses lignes Thrash. On a limite du Stoner avec Sadness Comes Homes ou un truc vachement plus posé et plus chargé en émotion avec Coral Blue ou le titre éponyme.

All We Love We Leave Behind est d'ailleurs le gros tube de l'album. Les paroles, écrites par Banner, sont basés sur la perte de son chien (vu en Interview). Franchement quand je le vois sur scène, il devait vraiment bien le kiffer son chien. Bref, on sent vraiment que l'équipe respire vraiment avec leur musique.

L'autre gros point c'est la prod. Kurt Ballou a fait un miracle. J'ai pratiquement jamais entendu un mix aussi bien équilibré, avec un énorme son. Et ces guitares "raw" pouah !

Jetez vous dessus. Jvais tenter de me faire la disco du groupe. Mais je dis ça à chaque grosse découverte, mais pour Converge, je vais me motiver.

Musi 19 / 20 Le 25/12/2012 à 12H52

Toujours différent, toujours aussi bon. Jamais je n'avais pu rentrer a ce point dans un album de converge. Un des albums majeurs de l'année pour moi.

arnaldo17 17 / 20 Le 13/12/2012 à 12H59

Très bon album ! Un bon mélange de mélancolie et d'agressivité avec quelques titres plus calmes pour directement replongé dans l'enfer convergien.

Coup de coeur : Tender abuse

karjim 12 / 20 Le 27/11/2012 à 16H25

Découvert ce groupe avec Axe to Fall et ce frénétique Cheval Noir, je n'ai jamais vraiment été fan.
Mais celui là il est vraiment marrant, les tempos changent un peu plus ca fait du bien. Je ne suis pas un spécialiste du Converge, j'en écoute de temps en temps, mon avis n'est pas celui d'un spécialiste qui suit l'évolution d'un groupe
Ca reste rockn'roll surtout et c'est ça qui me plait, ca ressemble vraiment aux premiers Mastodon par moment (Glacial Place), j'ai un peu souffert pour arriver à la fin. Le chaos ça fatigue.
La prod est sympa et les grattes "uncut" sont à tomber de dégueulasse.

Radioshack 14 / 20 Le 23/11/2012 à 23H53

Je découvre réellement Converge avec cet opus (Jane Doe n'a pas été ma tasse de thé, on va dire) et j'accroche beaucoup mieux même si j'ai toujours du mal avec leur musique. Coral Blue et le morceau éponyme sont vraiment épiques.

Jiwah 18 / 20 Le 23/11/2012 à 12H35

Alors qu'on pouvait craindre que les bostoniens soient en manque d'inspiration après avoir tout donné sur "Axe To Fall" il y a 3 ans, les américains nous livrent finalement un album intensément bien ficelé ! Dès le premier titre on retrouve Converge à son plus haut niveau, fidèle à lui même mais néanmoins toujours aussi efficace ! Cette album est tout simplement un must-have du genre à écouter et réécouter impérativement avant la fin du monde !!

Fcp 14 / 20 Le 23/11/2012 à 12H26

J'ai eu une sensation de déception un peu bizarre au début, n'ayant jamais retrouvé l’énergie d'un Jane Doe, la mélancolie d'un You Fail Me, ou le ravage d'un No Heroes. Mais finalement c'est parce que All We Love We Leave Behind est un parfait condensé de tout ça, peut être même meilleur que Axe To Fall.

Alors c'est toujours aussi bon, mais Converge n'arrivent plus à me retourner le cerveau même s'ils continuent à me mettre des claques. Ça ne surprend plus vraiment et le son, de plus en plus travaillé, perd un peu son aspect chaotique qui faisait, à mon sens, le charme de Converge.

Ça reste quand même un des pionnier du genre, incontestablement.

arnorock 18.5 / 20 Le 23/11/2012 à 09H23

Converge délivre certainement son meilleur album depuis Jane Doe. Complètement indispensable

iamtheendoftheworld 19 / 20 Le 23/11/2012 à 00H18

Album magnifique d'un groupe qui navigue toujours autant dans des contrées inclassables, mariage parfait entre furie et sensibilité !

jeanphiganj 17.5 / 20 Le 22/11/2012 à 18H50

surement un des meilleurs albums de Converge
J'aime bien la tournure un peu rock'n roll de certains titres un peu plus calmes (sur la 2ème moitié de l'album)
J'aime aussi les gang shot avec le bassiste
Superbe cohésion d'ensemble
chapeau les vieux!

kronembourgeois 18 / 20 Le 22/11/2012 à 05H38

Bon album, un peu plus accessible et moins bordélique, avec quelques retour aux sonorités punk. Je préfère nettement l'album précédent, mais ce All We Love We Leave Behind passe très bien et le style converge est toujours aussi bien maitrisé.

jfkool 16.5 / 20 Le 21/11/2012 à 09H29

J'ai réussi à écouter du Converge à partir de Axe to fall. All We Love We Leave Behind est leur album le plus accessible, direct et accrocheur. Et ce son de gratte !!

HerEgen 18 / 20 Le 11/11/2012 à 20H17

Excellent point de vue du Crapaud, qui me fait regretter de ne pas avoir inclut "sludge" et "Cursed" dans mes mots ;) C'est vrai ce disque est une punition, certainement le plus lourd et agressif de la disco, et l'aspect mélo en est davantage sublimé.

L'alchimie convergienne est entièrement de retour, ouais, augmentée d'un son toujours plus dense et travaillé. Une putain de merveille.
On révisera certainement la note à la hausse quand l'objet aura fait son bout de chemin...

Tang

mccormick 18.5 / 20 Le 11/11/2012 à 11H22

Grosse baffe!! Un groove dévastateur et des mélodies entêtantes. Mon album du moment!

Electre 19 / 20 Le 02/11/2012 à 20H14

Je rejoins la chronique de Craipo. Le groupe a trouvé l'unité qui me manquait dans les deux albums précédents. Converge forme ici un bloc indivisible. Et puis c'est puissant quoi, qu’est-ce que vous voulez à la fin... :) J'ai un petit coup de fatigue sur les titres 8-9-10 en revanche!

bing666 20 / 20 Le 26/10/2012 à 01H28

THE BAFFE! Un monument parfait de hardcore cardiaque!

Craipo 17 / 20 Le 24/10/2012 à 22H24

Septembre 2012. Un bruit se répand un peu partout sur le net: "Converge arrive". Forcément quelques semaines plus tard Converge était là. A l'heure, comme toujours. Etant donné la notoriété - par ailleurs amplement méritée - du groupe, cela fait longtemps que l'effet de surprise est une expression qui a disparu du langage des kits promos comme des fans. Mais venons en aux faits. Le premier constat est sans appel: propulser "Aimless arrow", pourtant véritable petite bombe en puissance, en avant de ce neuvième (!) album quelques semaines avant la sortie c'était mesquin. Le caler, en prime, en ouverture d'All We LOve We Leave Bind, relève tout autant de la filouterie de bas étage. Ne restait plus qu'à offrir à tous un aller simple pour Imaginationland en cadeau bonus avec chaque disque acheté à la suite de cette unique écoute et la boucle était bouclée.

Pas d'inquiétude cependant, puisque les vétarans sont toujours là, droits dans leurs bottes et aisément identifiables, immédiatement reconnaissables au milieu de leurs mille clones en déficit chronique d'inspiration. Le truc, c'est qu'une fois remplie la clause du riff nerdy et cochées les cases émotion et déconstruction du contrat qui semble accompagner chaque sortie (réussie) d'un nouveau Converge depuis quelques temps, c'est tout simplement le boxon. Le vrai. Et que, bordel de merde à clous, ça fait un bien fou.
Du pur Converge en ligne droite, usant "Trespasses" comme agent de destruction pour jouer les Monsieur Propre dans son petit univers qui à force - et c'est un comble - commençait presque à nous devenir un peu trop familier. A ceci près que le quatuor annihile plus qu'il ne dégraisse. Le traitement est radical, effectué avec assurance et précision, sans regrets visibles. Le ton donné d'emblée. All We Love We Leave Behind pue le Metalcore (le vrai, hein, celui d'avant The End Of Heartache) à 15 bornes et ne déviera pas 38 minutes durant.

Avancer que le quatuor remet tout à plat pour prendre un nouveau départ serait exagéré. Considérer qu'il reprend (enfin?) un virage franc dans une direction clairement définie à l'occasion de ce All We Love We Leave Behind est certainement beaucoup plus approprié. Ce même genre de choix net et tranché que l'on n'attendait plus vraiment de la part d'un groupe qui campait à la perfection le rôle de l'éternel défricheur de zones d'ombre sur les frontières floues des musiques extrêmes contemporaines et à qui sa fanbase pouvait probablement pardonner absolument tout et n'importe quoi.

Cet énième opus entièrement pensé et enregistré en comité réduit emprunte donc la voie logique de la simplicité (relative) et de l'efficacité. Converge fait dans le brutal et le condensé, y compacte un Hardcore vorace vaguement dégingandé sous une puissance Metal écrasante ("Trespasses", "Shame in the way", la fessée thrash "Sadness comes home"). Les éclaircies sont aussi rares et rabougries ("Precipice", tout simplement) que le disque est court et le groupe, pour ne rien arranger, persiste - une fois n'est pas coutume - dans son choix de se priver de compos franchissant la barre des cinq minutes. Tout morceau s'en approchant trop dangereusement étant de toute façon consacré à une punition tempo-bas et en règle oscillant entre Metal Hardcore blindé de groove destructeur ("A glacial place"), Post-Hardcore viril, torturé et fédérateur ("Coral blue") et Sludgecore incendiaire façon Cursed plays "Jane Doe" ("Predator glow"). Seul le morceau-titre, vibrant, renoue véritablement avec la fibre du Converge des trois dernières sorties pour offrir un semblant de répit au milieu du carnage. Inutile de le cacher: la densité du machin fait un peu peur à voir, même pour les aficionados des gaziers.

En définitive les gars de Salem semblent en avoir pour l'instant fini avec leurs explorations tous azimuts et les faux-semblants pour pondre une grosse mine en bonne et due forme. Une sale bête de disque avec ce petit supplément qui n'appartient qu'aux très grands. Car quand Converge cogne ce n'est jamais tout à fait pareil. Je vous laisse imaginer un peu le rendu lorsque le combo décide de s'acharner...