Albums du moment
Pochette Fallow
Pochette Material Control
Pochette Eroded Corridors Of Unbeing Pochette The Dusk In Us
Chroniques
Pochette Strange Peace
Pochette Electric Shades
Pochette Endeligt
Pochette Reflections Of A Floating World
Pochette Pathetic Mankind Pochette Obstructive Sleep
Découverte
Pochette Démo

logo Caliban

Biographie

Caliban

Caliban est né en 1997 sous le nom Never Again. Ils sont rapidement repérés par le label Life Force Records qui les signe et leur permet de sortir un premier ep. En 1999 Caliban sort son premier album Small Boy And A Grey Heaven qui est remarqué par la critique qui le compare alors à un mélange de Slayer, Poison The Well et Hatebreed. Après un split avec Heaven Shall Burn le groupe sort Vent en 2001 et commence à tourner dans le monde entier.
Le groupe sort alors en 2002 Shadow Hearts et continue d’écumer les salles et festivals du monde entier, puis en 2004, Caliban signe chez Roadrunner Records pour sortir son quatrième album : The Opposite From Within.
Les albums se succèdent : The Undying Darkness en 2006, The Awakening  en 2007 et  Say Hello To Tragedy en 2009.
Le groupe revient en 2012 avec la sortie de son dernier album, I Am Nemesis, qui marque un retour vers un style un peu plus radical (notamment par un recours moins systématique au chant clair).

Chronique

11 / 20
14 commentaires (14.54/20).
logo amazon

The Opposite From Within ( 2004 )

The Opposite From Within, 4ème CD des allemands de Caliban et premiers pas dans la cour des grands avec une signature sur Roadrunner.
Manque de pot Caliban semble avoir quelque peu trébuché sur cet album, en effet, car même si produit par Anders Fridén (d’In Flames) le groupe va s’enliser dans ses propres clichés en mélangeant parties criardes propre aux groupes metalcore actuels (entre death et hardcore) et parties claires voire mélodiques mais tout cela sans la vivacité et la fraîcheur que dégagaient les précédents albums du combo.
Les 12 morceaux sont également pour la plupart très similaires et l’écoute de la totalité de l’album en devient un peu pénible. Même les passages heavy (comme sur le galopant I’ve Sold Myself) n’arrivent que péniblement à éveiller de l’intérêt quand on sait ce que le groupe nous a fourni précédemment et surtout aux vues de la qualité actuelle de la scène métalcore (au sens large) avec des groupes comme Soilwork, Chimaira, In Flames, Killswitch Engage, IllDisposed, voire même le premier Atreyu.
On trouvera tout de même quelques morceaux plus intéressants que les autres, notamment Senseless Fight (headbanger attention à vos cervicales) malgré un passage mélodique qui semble un peu arrivé comme un cheveu sur la soupe (et ça sera le cas de la plupart de ces passages, un gros manque de cohésion entre les parties mélodiques et hardcores qui auraient pourtant pu donner un relief intéressant aux créations du groupe). Dans les bons morceaux n’oublions pas Certainty… corpses bleed cold un brûlot metalcore capable d’enflammer un pit dès l’intro gentillette terminée.
Ce The Opposite From Within n’est pas un mauvais album mais au vue de ce que le groupe nous avait habitués (sur CD comme en live) à nous délivrer on peut être déçu par cet album trop linéaire et peu (pas suffisamment ?) original par rapport aux très bonnes productions actuelles.

A écouter : Certainty