logo Bruxisme

Biographie

Bruxisme

Bruxisme accueille en son sein quatre musiciens aguerris, rassemblés à Nantes en 2009 autour d’un objectif commun, produire un rock lourd inspiré de ce qui se fait de mieux dans les milieux rock/hardcore des années 90/2000. Un maxi 4 titres, annonçant la couleur déjà grinçante et nuancée de leurs ambitions créatives, voit alors le jour. Grabs (guitare/chant), Ronan (guitare), David (basse/chœurs) et Anthony (batterie) se livrent avec violence et retenue sur des compositions fines et nerveuses, dotées d’un groove souple, parfois imprévisible. Rien De Plus, premier long format sorti en 2011, rassemble ces éléments pour nous offrir un condensé de puissance intelligente sur une base post-hardcore. Un disque calibré, peaufiné, investi par une atmosphère cinématographique bien personnelle, dérangeante et plutôt malsaine, où l’émotion est exacerbée sans s’étaler, où la folie est contrôlée bien qu’il faille régulièrement la libérer. Les influences extrêmement variées (Neurosis, Fugazi, Old Man Gloom, Envy, Converge, These Arms Are Snakes, etc…) ne permettent pas une définition claire de la musique dégagée par Bruxisme, qui préférera parler de « gros rock ». Un putain de gros rock qu’il est nécessaire de s’enfiler aussi en direct, tant les furieuses prestations scéniques de ces quatre-là valent le détour.

Ronan - Guitare
David - Basse/Chœurs
Grabs - Guitare/Chant
Anthony - Batterie

Chronique

Rien De Plus ( 2011 )

BruXisme, ou comment faire grincer des dents de plaisir en mêlant groove imparable et précision redoutable...

Ce premier album d’un groupe composé de valeurs sûres de la scène rock de Nantes et sa région -avec des bouts de Shout, Hemp et Hutchinson- ne fait pas dans la demi-mesure et rappelle les grandes heures du rock souterrain des années 90/2000. On pensera tour à tour à Old Man Gloom sur les passages les plus gras, à Converge pour la puissance de la six cordes, à Envy, Quicksand, Isis ou même à Neurosis (Rien De Plus). Les références sont légion et s'entremêlent volontiers mais n’empêchent nullement le Bruxisme d’avoir sa propre et nerveuse personnalité. Le Bruxisme sait se montrer mélodique tout en restant lourd et alerte (Fireball, Mind Ride, Mix It Up). Le Bruxisme sait faire parler les émotions profondes à travers une voix éraillée bourrée de variations subtiles et parfois screamesques (Day Light), des plans de guitare puissants et virevoltants (Wonder World, Follow The Leader), une basse grasse qui affirme sa présence en claquant juste et une batterie qui frappe souvent dur avec une précision hypnotique.

On aura droit à un interlude grésillant (Bad Taste Junkies) à l’image de l’introduction (L’Artifice) qui permettra d’enchaîner sur l’incroyable morceau éponyme, en français dans le texte. Un véritable bonbon post-hardcore flamboyant qui s’infiltre progressivement dans le corps (et l’esprit) le long de ses 8 minutes 50 pour nous achever en une apothéose instrumentale simplement jouissive. On passera sur le remix de Mind Ride par Kazim Dubovski, vraiment bien foutu mais inopportun vis-à-vis de l’esprit du disque. L’album se clôture sur un morceau (Mr Freeze et Autres Friandises) digne de figurer sur la bande originale d’un film de science-fiction underground bien désaxé…

Ça groove, ça concasse, ça grince, ça danse, ça émeut. Tous les ingrédients sont réunis pour donner vie à une musique qui explose les barrières et qui sonne comme une évidence aux esgourdes de ceux qui veulent en découdre.

L'album est disponible à l'écoute ici.

A écouter : Fireball, Mind Ride, Mix It Up, Follow The Leader, Day Light, Rien De Plus
Bruxisme

Style : Rock Hardcore
Tags : - -
Origine : France
Site Officiel : bruxismeband.com
Bandcamp :
Amateurs : 4 amateurs Facebook :