Albums du moment
Pochette Fallow
Pochette Material Control
Pochette Eroded Corridors Of Unbeing Pochette The Dusk In Us
Découverte
Pochette Démo

logo Bridge to Solace

Biographie

Bridge to Solace

Bridge To Solace (ex-Newborn) se forme en 2000 en Hongrie de la volonté de produire un hardcore rapide et comprenant un maximum de parties mélodiques à la guitare. Le groupe a rencontré de grandes difficultés dans la recherche d’un vocaliste approprié, et ce n’est qu’en 2003 que Zoli Jakab rejoint les rangs de Bridge To Solace, permettant au groupe de sortir Of Bitterness And Hope sur Letitburn Records. En septembre 2004 sort Kingdom Of The Dead, toujours sur Let It Burn.
Début janvier 2006, les hongrois changent de label et rejoignent Gangstyle Records pour la sortie de When Nightmares And Dreams Unite.

14 / 20
5 commentaires (13.4/20).

Where Nightmares And Dreams Unite ( 2006 )

Nouveau guitariste, nouveau label (GSR) et nouveau départ ? Quoi qu'il en soit, ces ex-Newborn, Many Others et Hatso Szanek remettent le couvert en se délestant des artifices qui faisaient toute l'originalité de leur premier disque.

Exit les effets acoustiques et le chant aventureux, Bridge To Solace ne veut plus aucun frein et vise l'efficacité sans bavure et sans concession. Il en va d'une grasse poignée de brûlots metal hardcore intenses et décisifs mettant en exergue le désir de Bridge to Solace d'être à la pointe de l'intensité. Malgré ce durcissement de ton, les hongrois parviennent à maintenir leur tête au delà de la mélée metalcore bas du front grâce à la conservation d'une certaine touche, mélange de mélancolie et de rage, insufflée à l'ensemble des morceaux. L'amour pour le metal old school pointe toujours le museau à travers ces fameux soli façon Iron Maiden. Bien intégrés, ces derniers confèrent une teneur mélodique, un poil kitch certes, mais au final grisante. Le frontman de feu Newborn serait prêt à vomir ses deux poumons sur un tapis en papier de verre, et en ce sens, reste clairement l'attrait principal de ce nouvel album de Bridge To Solace.

Misant sur la puissance et l'énergie, Where Nightmares And Dreams Unite, est sans aucun doute un album moins original et moins varié que son prédécesseur. Toutefois, avec une carte de visite pareille, le groupe devrait démonter tout son intérêt sur les planches. Les amateurs de As I Lay Dying, Endstand, Darkest Hour ou encore feu-Catharsis apprécieront grandement la performance. Les autres se rouleront les pouces comme des rats morts en cage. 

Page MySpace.

A écouter : Sundeath - Through the eyes of the dead - The dead and the unknow
15 / 20
2 commentaires (16.5/20).

Of Bitterness and Hope ( 2003 )

Les hongrois de Bridge To Solace ne construisent pas que des ponts vers la solitude et le néant mais édifient aussi des passerelles entre le hardcore old school et le metal, entre la noirceur et la lumière. 

Bridge To Solace parvient à faire pousser la mélodie sur une terre punk metal, sèche et âpre. Ainsi, leur musique conserve en toile de fond la hargne hardcore tout en étant terriblement accessible car nourrie de tubes catchy à l'impact immédiat. Les morceaux profitent de chaque occasion pour renouveler leur interêt ; back vocals old school, effets acoustiques post-mix supersoniques, breaks et ponts imparables, courts soli empruntés au metal. Tout est balancé dans l'optique de rester tendu et énergique, sincère et engagé. Car Bridge To Solace traite du vécu, de l'Europe de l'Est douloureuse et de leur besoin d'extérioriser : "Rethink Redefine Revold".  Seuls les quelques samples politisés glissés en guise d'intro/outro viennent rompre la mécanique impaquable. Bridge To Solace s'acquitte sans mal d'une poignée d'hymnes hardcore originaux aux refrains scandés et addictifs ("How Long Do We Have To Bear Our Fucking Crosses"). A bout de souffle, les hongrois termine par "Gothenborg" qui montre définitivement leur amour pour les riffs metal lourds et gras jetés en patûre à une rythmique punk hardcore au taquet.

Si vous ne faites pas partie des chanceux qui ont pu se procurer l'album sur la tournée européenne avec Walls of Jericho, il va falloir se tourner vers Let it burn pour écouter Of Bitterness And Hope dans son intégralité, le disque etant encore quasiment introuvable parmi nos mailorders français.

A écouter : How Long Do We Have To Bear - These maps Are Written With Blood - Gothenborg