Titre : Enemies Of The State Année : 2012
Nombre de titres : 11
Acheter : logo amazon
Label : At(h)ome
Collection : 3 membres possèdent cet album.

Moyenne lecteurs : 9/20 (8 avis dont 7 avec commentaire)


Ecouter l'album :

Les membres qui ont aimé Enemies Of The State aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

metgopsypeth123 5 / 20 Le 02/05/2014 à 09H54

Surement l'un des plus mauvais disque hardcore que j'ai entendu!! Autant j'aimais les débuts du groupes, autant depuis One sound bit to react j'y deviens allergique tant tout est prévisible, sans idées, plat! Et oui on s'ennuie quand on écoute ce groupe maintenant, un comble!!

sempi 12.5 / 20 Le 25/02/2014 à 12H40

une petite deception vu le niveau que peu envoyer BBA de plus l'arrivéde shaun qui as du un peu changer leur route dommage que djag ou arno ne sont plus la je l'ai trouvé meilleurs

Sugarbread 0 / 20 Le 02/01/2013 à 21H47

Voila 10 ans que ce groupe défi les lois de la médiocrité, album après album BBA repousse toutes les limites de la nullité absolue.
Après deux premières sorties d'excellentes factures BBA sombre peu à peu dans les abîmes de l'oubli ...
Le groupe ferait mieux de jeter sa tune dans une re masterisation de Straight In The Vein ...

Ca ne me fait aucunement plaisir de coller cette note à cet album tant j'ai adoré ce groupe aussi bien live que sur leurs deux premières livraisons... Un nauffrage !

SOMBHeart 5.5 / 20 Le 02/01/2013 à 19H06

Franchement, je hais cet album ! Où est Black Bomb A ? Il y aurait eux un seul chanteur sa aurait été exactement pareil, il aurait pas pus trouver un chanteur voix grave ? Mais ce qui m'a le plus choquer, hormis cet album, c'est en live. Même si ils mettent toujours le feu, j'ai remarquer le chanteur faire des trucs de rappeur...

Denton62 14 / 20 Le 09/04/2012 à 09H10

La chronique est assez juste. Effectivement il ne faut pas s'attendre à de l'originalité venant de BBA, et ceux qui croient ça n'ont pas clairement pas comprit le groupe.
Alors oui, aucune révolution, à part le départ de Djag, qu'ils ont remplacé par Shaun. Comme dit dans la chronique, le problème avec Shaun est qu'on ne fait pas la différence entre sa voix et celle de Poun. Bref tout le principe des deux chanteurs aux voix complétement opposées et qui se renvoient la balle, est ici perdu, et c'est fort dommageable !
Seulement passé ce "détail", il ne reste plus qu'à écouter ces morceaux, et le moins qu'on puisse dire est que c'est bien le grand retour du Punk Hardcore, BBA se fait plaisir, et ça se sent. Les bons morceaux s'enchainent les uns après les autres, Come On Down qui rappelle un peu Black Label Society, We Don't Care, No Way et sa ligne de basse extrêment groovy, le refrain mélodique du morceau éponyme... Bref l'efficacité y est, et alors qu'on arrive à la fin de cette tempête musicale, LE morceau fait son apparition, Hell On Earth, avec un début et une fin inhabituels pour BBA, en effet ils font ici du Post-Core, et Dieu que c'est bon ! Le reste du morceau est plus classique mais les riffs ravageurs ainsi que le chant rageur des deux protagonistes font que ce morceau est hors normes, à n'en point douter le meilleur de l'album, c'est d'ailleurs étonnant que le chroniqueur n'en ait pas parlé.
Bref hormis 2 morceaux que je n'ai personnellement pas apprécié le reste de l'album est une bombe, classique certes, mais diablement efficace. Dommage que la différence de chant n'y soit pas.

Wild Thing 8 / 20 Le 07/04/2012 à 23H19

Clairement, ça fait un petit moment que c'est "l'album de trop", et là c'est la persistance dans un style qui n'apporte plus rien du tout depuis des années.
J'adorais le groupe à ses début, j'irai les voir au Hellfest, mais les albums ne sont d'aucun intérêt. Ca me fait chier de dire ça, mais il faut regarder la réalité en face, BBA ne m'intéresse plus. Et c'est bien dommage...

OgOp 12 / 20 Le 03/02/2012 à 17H20

Black Bomb A : Enemies Of The State. L'album de trop?
Après le départ (encore) de Djag, le mieux n'aurait pas été de dire simplement "STOP"?
Ça m'aurait fait chier, j'adore ce groupe, mais dans cet album, je ne retrouve pas vraiment BBA... Déjà, le manque de contraste flagrant entre les 2 voix. J'ai même parfois du mal à savoir qui chante. La marque de fabrique de BBA, qui était voix grave/voix aigü, a disparu avec cet album.
Bon, il n'est pas totalement nul, il s'écoute...
Certaines chansons sortent du lot pour ma part : Destruction, Pedal to the Metal et Hell On Earth. Cette dernière est sûrement la chanson la plus longue que l'on connaisse de BBA (8:22, Down, elle, durait 9min et des poussières mais avait 4min environ de blanc...). La fin de Hell on Earth est dans un registre dans lequel BBA ne nous avait pas habitué.
Le reste de l'album est un recyclage de chansons de BBA que l'on connait déjà je dirais, rien de bien intéressant ni de révolutionnaire. Fear aurait pu être mieux sans son rif gentillet du début.
Le blast nucléaire sonore est bien loin désormais.