Titre : The Satanist Année : 2014
Nombre de titres : 9

Tracklist
1) Blow your trumpets gabriel
2) Furor divinus
3) Messe noire
4) Ora pro nobis lucifer
5) Amen
6) The satanist
7) Ben sahar
8) In the absence ov light
9) O father o satan o sun!
Acheter : logo amazon
Labels : Metal Blade Records , Mystic Empire , Nuclear Blast Records
Collection : 21 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 17.17/20 (51 avis dont 29 avec commentaire)


Ecouter l'album :

Les membres qui ont aimé The Satanist aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

Sikoo 17 / 20 Le 07/12/2017 à 23H32

Pas très fan de Behemoth à la base, force est de constater que l'atmosphère qui se dégage de cet album est incroyable.

Le titre d'ouverture Blow Your Trumpets Gabriel est une perle avec une fin grandiose, Messe Noire un titre que j'apprécie beaucoup aussi...

Mention spécial à l'artwork que je trouve sublime.

Album intense et complexe qui prend aux trips !

JAJA1303j 17 / 20 Le 14/06/2016 à 18H40

Enorme !!! Démoniaque !! Atmosphérique !

Tony666 19 / 20 Le 01/06/2015 à 04H33

Le nouveau virage plus ambiancé de Behemoth est sacrément bien réussi en nous proposant un des meilleures si ce n'est pas le meilleur album métal de 2014. Les parties plus calmes font contrastes a la violence et donne encore plus de puissance à la musique de Behemoth qui n'en manquait pas du tout à la base. Ça commence avec la sublime Blow your trumpets Gabriel pour enchaîner des titres tous aussi excellents les uns que les autres. Bref, un retour attendu et plus que réussi pour nos polonais.

Baptiste08 16.5 / 20 Le 20/01/2015 à 22H12

Ma première incursion chez Behemoth, après avoir lu beaucoup d'éloges sur cet album. Je ne regrette absolument pas mon achat! Dans un style que je ne connais que peu, je suis impressionné par la maîtrise présente tout au long de The Satanist. Au-delà des pierres angulaires de l'album ("Blow Your Trumpets Gabriel", "Ora Pro Nobis Lucifer", "O Father, O Satan, O Sun"), Behemoth installe une belle ambiance du début à la fin.
La voix me lasse à certains moments mais sa puissance semble une marque de fabrique indéboulonnable. Je n'entends pas vraiment la basse et les guitares ne sont pas assez marquantes à mon goût, comme c'est par exemple le cas chez Immortal. Par contre, respect total pour les parties de batterie bénéficiant d'une production tout simplement parfaite. Un son bluffant pour un très bon résultat qui semble ouvrir des portes au groupe pour acquérir une place de choix dans le panthéon du black metal.
Une belle découverte pour moi en 2014.

À écouter : ne fût-ce que pour élargir sa culture musicale!

Kubrick 19.5 / 20 Le 04/01/2015 à 16H58

Album de l'année pour moi.

Golum33 19.5 / 20 Le 28/12/2014 à 08H45

Album de l'année pour moi, magistral...

tapedanslmur 19.5 / 20 Le 27/12/2014 à 08H44

Pas ou plus vraiment fan de black, mais là sans détour, pour moi c'est le meilleur album métal de l'année 2014, l'année dernière c'était celui de Deafheaven. Le meilleur des deux ? je ne sais pas...

La production est parfaite, le travail sur les morceaux est énorme mais ce qui m'impressionne le plus, c'est l'ambiance, le son qui donne une parfaitement définition du black metal.

prap 17 / 20 Le 23/12/2014 à 14H01

Quand je lis album paresseux je n'a arrive pas à saisir, il est passé à côté de quelque chose bref un des disques metal de l'année 2014 ni plus ni moins.

waynegale 19 / 20 Le 23/11/2014 à 20H49

Pour être franc, je ne connaissais pas Behemoth avant cet album (la loose...). Cet album est vraiment magistral et Blow your trumpets Gabriel est une bonne grosse claque.
En approchant de la fin d'année, je me dis que c'est mon album 2014.

tfaaon 9 / 20 Le 10/11/2014 à 13H58

album paresseux. quelques bonnes tracks, mais Behemoth nous ressert encore et toujours la même recette. je ne comprends pas tout le bruit médiatique autour de cet album

MegaMotörFlames 18 / 20 Le 01/10/2014 à 17H59

BROM. IL L'ONT DANS MA MEDIATHEQUE !!!!!!

Je l'ai vu, j'ai sauté dessus, j'ai été vaincu... Surpuissant ce Satanist !!

Ora Pro Nobis
Messe Noire
The Satanist
sont des purs bombes, l'énergie que ce groupe dégage est gigantesque. En plus après les avoir vu au Hellfest avec leur masques...
Mais ya dautres cansons cools,
Blow Your Trumpets Gabriel, Amen, O Father O Satan O Sun!

Le death metal j'ai toujours moyennement accroché mais croisé avec du Black metal et avec des purs solos, ça envoie trop !! Et le chaos qui transpire à la fin de certaines chansons, l'apothéose avec les cuivres, j'ai toujours des frissons !
Premier album de Behemot que j'écoute, et pas le dernier !!

jaymz88 19 / 20 Le 21/08/2014 à 21H10

The Satanist est un chef d’oeuvre, album de l'année

LeComique 19 / 20 Le 28/07/2014 à 21H09

Immense album. Du début à la fin, tout est à garder, même les rares maladresses (il y en a toujours), qui m'empêchent de monter encore la note.
Le son est parfait, brutal, précis, et il sert tous les instrumentistes, excellents.
Mais ce qui frappe, c'est les compositions, gigantesques (la fin de "Blow Tour Trumpets Gabriel", sublime) qu'il faut écouter plusieurs fois pour bien saisir toutes les subtilités.
On sent aussi que Behemoth a évolué, ils ont élargi leur style (les soli de fin de "Messe Noire", qui font mouche, mais dans une touche assez Heavy Metal), et sortent un album magnifique, porté par une voix intense qui vient "du fond du coeur", tout comme ce discours de fin sur "O Father O Satan O Sun!", grandiose.
Bref, presque parfait.

Wildoer 19 / 20 Le 23/06/2014 à 15H22

Très bon album avec des titres monstrueux en live ( Hellfest 2014 si tu te reconnais ...)

Athe 19.5 / 20 Le 24/05/2014 à 15H55

Pas fan de Behemoth, mais cette album et une pure réussite.

chtiforever 20 / 20 Le 18/05/2014 à 09H07

Cet album est d'une rare intensité, pas tant dans la brutalité mais vraiment intense dans le ressenti de l'état psychologique de nergal.
Apres cette longue maladie qu'il l'a forcément marquée au fer rouge, cet album raisonne comme une confession

NewbornFocus 19.5 / 20 Le 15/05/2014 à 19H22

Personellement, je n'avais pas accroché aux dernières productions de groupe.
Demigod restait à mon sens le meilleur album du groupe, et probablement l'un des meilleurs du genre tout court.
The Satanist m'a enfin fait "redécouvrir" Behemoth, qui signent là un vrai petit bijou, plus digeste, plus travaillé, plus mélodique, un disque des plus intéressants comme on en avait pas entendu depuis belle lurette...

Mention exceptionnelle pour les titres O father O Satan O sun (tellement planant!), Ora Pro Nobis Lucifer et Messe noire, entre autres...

SkaldMax 16 / 20 Le 10/04/2014 à 17H03

Super efficace, certains titres sont de pures bombes, et j'ai accroché dès la première écoute.

Sugarbread 14 / 20 Le 14/03/2014 à 14H50

Pour ma part pas beaucoup d'ecoutes au compteur mais cet album sera assurément dans les bilans de fin d'année. Ca reste du Behemoth avec son lot de passages bourrins et bien identifiés made in poland, mais l'ajout d'ambiance/d'atmosphère, est je trouve super judicieux. A voir sur la longueur.

bing666 15 / 20 Le 11/03/2014 à 02H46

Bon j'ai un peu la honte! J'avoue que j'apprécie pas trop cet album, c'est pas tant ça qui me fait honte que le fait que je le trouve un peu chiant! Le top de la honte en plus, c'est que je le trouve pas si subtil que ça! Bon pour pas me faire flinguer, je vais avouer que je le comprend pas très bien. En fait ce qui me déçoit à fond c'est que je ne vois vraiment pas où Nergal à voulu en venir quand il disait avoir voulu éviter tout artifice et surrinterprétation artistique avec cet album. Je m'attendais à du Behemoth plus épuré et brut. Musicalement ça l'est, moins de notes, moins de bruits, plus de silences mais on rentre également dans un cadre plus complexe que celui du death auquel il nous avait habitué,on rentre dans le domaine des émotions et des ambiances et c'est là que le bas blesse à mon avis. J'ai l'impression de me retrouver dans un mélange de films comme Gladiator ou les 300, y a quand même plus subtil! Bon, il ne s'agit évidemment que d'interpretation et mon imagination est peut-être trop limitée à ces films, on ne sait jamais et laissons le doute et la part d'individualité à chacun! Mais un autre point qui m'énerve est que quand on parle d'éviter la surrinterprétation artistique on évite des mettre des textes incompréhensibles pour expliquer ses propres paroles, ça fait pas très "émotion spontanée" et liberté brute! Enfin, s'il y a d'autres choses que j'aime pas sur cet album (comme "Ora Pro Nobis Lucifer", super entrainant comme un bon morceau pop death metal, et cette émotion vocale des fois évoquée à la manière d'un Joe Duplantier en pleurs), il y a plein de bon trucs aussi. J'ai pas envie de couler le navire à moi tout seul, et j'aurais sincèrement eu envie de m'y embarquer! Je l'écoute encore de temps en temps, essayant de percer ses mystères, me réveillant de temps à autres mais concluant au final que cette bombe attendue n'était pas pour moi.

iam_trying_to_belive 20 / 20 Le 03/03/2014 à 07H17

Behemoth est un de ces trop rares groupes qui tente à chaque fois de repousser les limites, que ce soit au niveau technicité de leur compos, des concepts des albums ou encore la manière de promouvoir les albums avant leurs parutions.
Après Evangelion , une belle réussite qui propulsa le groupe dans la cours des grands noms du Metal mondial, Nergal tombe gravement malade. Heureusement, il revient littéralement d’entre les morts, mais il lui faudra des mois de traitements intensifs et de rétablissement, afin de pouvoir à nouveau composer. Ce passage terrifiant de sa vie est certainement un tournant dans la carrière du groupe.
En mai 2013, Behemoth annonce la sortie de leur nouvel album intitulé The Satanist. Selon les dires du frontman, il s’agira de l’album le plus honnête, l’album de l’identité, l’essence même du groupe. Tout cela semble alléchant.
La promotion de l’album fut d’ailleurs monstrueuse, elle dura presque un an. Behemoth était donc attendu de pied ferme par la communauté Metal du monde entier. Mais certaines questions fondamentales demeurent. Est- il possible pour ce groupe de repousser encore plus loin les limites de la violence, la technicité et de la production déjà atteintes sur Evangelion ou sur l’excellent The Apostsy, sans toutefois se perdre dans des compos trop complexes, inaudibles ou pire, de réchauffer ce qui a déjà été fait auparavant ? Sont- ils capables de surprendre le monde et de marquer à jamais l’histoire de la musique Metal ? Et aussi, est- ce que le combat contre la maladie grave a apporté quelque chose en plus à Nergal pour la composition de cet opus, ou l’a-t-elle affaibli ? Les réponses à ces questions se trouvent dans ce nouvel album de 45 minutes.

The Satanist voit le jour le 3 févirier 2014. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce nouvel effort met à peu près tout le monde d’accord, Behemoth ne s’est pas raté. Mieux que ça, ils parviennent même à nous surprendre, sur certains titres d’une originalité plaisante. En effet, le disque regorge de changement de tempo, breaks, solos de guitares, blasts et propose un mélange d’instruments tout à fait intéressants. On peut y entendre de l’orgue, guitare sèche, du violoncelle et de multiples instruments à vents tels le cor d’harmonie, trombones ou encore un bugle. On rajoutera aussi que l’artwork est très réussi, les paroles écrites à la main par Nergal sont accompagnés de textes expliquant les thèmes abordés au travers des paroles. Ça reste tout de fois très spirituel, donc relativement compliqué à comprendre.

Mais revenons- en à la musique. On parlait donc d’originalité, en voilà. Sur le titre éponyme par exemple, après une intro boostée aux percussions hyper lourdes, sonorités « Hard Rock » fusionnent avec la voix possédée de Nergal qui s’entremêle à des notes de cuivres et d’orgue, pour un résultat d’une fluidité et d’une fraîcheur remarquable. Le morceau se termine magnifiquement par un immense solo de guitare et une pluie de blasts grandioses. Une vraie réussite. Autre originalité, O Father O Satan O Sun, dernier titre de l’album, qui en surprendra plus d’un. Un peu dans la même lignée de The Satanist, cette chanson à rallonge (plus de 7 minutes) est remplie d’émotions. Le tempo va crescendo et s’entremêlent blasts, solos de guitares, à un chant accompagné de chœurs et proposant une fin de chanson ou Nergal « prêche » son texte, tel un prêtre satanique. Deux titres pour le moins très originaux, à travers lesquels on peut y ressentir une certaine émotion, très probablement due à ce que le frontman a vécu ces dernières années. Le résultat est surprenant.
D’autres titres plus virulents se chargent de nous plonger dans ce que les polonais font de mieux, de la violence pure, tels Messe Noire, la surpuissante Amen ou encore Ben Sahar. On peut d’ailleurs apprécier toute l’étendue des qualités du jeu de batterie d’Inferno, à faire pâlir de jalousie les plus grand batteurs. Mention toute particulière à Ora Pro Nobis Lucifer, peut être le titre le plus impressionnant par sa virulence, son chant absolument terrifiant et une vitesse d’exécution ahurissante. Autre mention, la première piste Blow Your Trumpet, Gabriel, qui commence froide et malsaine sur un tempo lent digne d’un grand morceau Black Metal et subitement prend de la vitesse, pour terminer sur des blasts époustouflants, très commun aux polonais. Sans oublié aussi In The Absence Ov Light, compos ultra technique qui commence par une inspiration du chanteur, puis qui explose littéralement aux oreilles, pour brusquement s’arrêter le temps d’un passage acoustique accompagné d’une citation en polonais, puis qui reprend d’un coup sur un finish de toute beauté.
Finalement donc, la réponse aux questions telles que, est ce que Behemoth est capable de se renouveler sans perdre sa crédibilité ? Est- ce que Nergal et son équipe peuvent il encore repousser les frontières de la musique extrême et des textes conceptuels relatifs à la thématique de l’album ? Et si oui, est-ce une réussite ?
Hé bien Messieurs, Mesdames ceci est une certitude. Dans cet album, les petits défauts qu’on retrouve sur les précédents albums sont bien effacés, ajouter à cela des nouvelles approches dans les compos, plus riches car plus variées, cela donne ce grand, ce très grand The Satanist. Behemoth est définitivement entré dans la légende du Metal, et il a encore une belle et longue vie devant lui.

A écouter : En entier et à plusieurs reprises afin de bien cerner tous les détails de ce bijoux.

Les raisons pour lesquelles j’attribue 20 à cet album:
A la base, je voulais mettre 18, histoire d’être plus « raisonnable » ( et aussi que je voulais en faire la chronique « officielle » sur Metalorgie, mais les grands manitous ont en décidés autrement :-)).
20 parce que Behemoth le mérite vraiment, ce n’est pas juste un hasard qu’ils aient la cote. Ça fait maintenant depuis 2004 et leur album Demigod, qu’ils se remettent à chaque fois en questions, je le redis mais ils repoussent toujours les limites et techniquement ils sont vraiment balèze ya rien à dire. Mais avant The Satanist, il manquait chaque fois un petit quelque chose, par exemple sur Evangelion, certains titres semblaient un peu fade ou lassant. Sur Apostasy déjà moins, mais sur Demigod, la voix est un peu trop modifié, certes afin de coller avec le concept de l’album, mais c’est presque dérangeant quelque fois. Sur The Satanist ils touchent à tout, de l’ultra violent, moins violent, des tempos et rythmes qui varient souvent, mélanges d‘instruments à vents et chœurs et ce sans se tromper une seul fois. C’est pourquoi je pense que cette fois, Behemoth mérite d’être cité parmi les meilleurs groupes de metal. De plus, aucun de leurs albums n’a été chroniqué sur metalorgie, mais là c’est vraiment nécessaire. Il n’y a qu’à voir les critiques qu’a eues l’album à sa sortie, c’est unanime ! Déjà que le live Evangelia Heretika de 2012 EST UN LIVE ABSOLUMENT PARFAIT. Peu de live rendent aussi bien. Malheureusement, je crois que ce genre est de plus en plus boudé par la communauté metalorgie parce que si les gens prenaient plus la peine d’écouter Behemoth, il y aurait surement plus de chroniques et ils auraient surement plusieurs albums notés au- dessus de 16/20. Cet album représente à Behemoth ce que le black album est à Metallica, Back in Black à ACDC, Dark Side of the Moon à Pink Floyd ou encore Led Zep IV à Led Zep… Et finalement, si tu ne me crois pas, tu n’as qu’à écouter cet album, c’est le meilleur moyen de se rendre compte de l’énormité du disque, même si tu n’es pas fan du genre .
Album de l'année? Oh que oui! Behemoth EST la meilleure formation metal actuelle pour moi.

PS: C'est vraiment dommage que la note moyenne soit aussi basse. Merci au commentaire hyper intéressant, aboutis et intelligent de Timmy (le premier commentaire) D'ailleurs je te pose la question Timmy, quel(s) autre(s) album(s) du genre "sont bien mieux" que celui là? Ca m'intéresse de savoir ce qui peut surpasser The Satanist, vraiment. Comparer ça à Maé, tu sors ça de où??? tu mérites presque une gifle, rien que pour avoir écrit ça. Une chose est sur, tu t'es pas fais un pote.

dani voland 20 / 20 Le 02/03/2014 à 08H54

exceptionnel ! un grand bravo à Behemoth :)

Letersk 18.5 / 20 Le 28/02/2014 à 21H37

L'album est bien plus travaillé et varié que les deux derniers, la violence ne réside plus vraiment dans le tempo et les blasts mais plutôt dans le côté malsain et atmosphérique des pistes.
Aucune chanson n'est à jeter dedans. Un des albums de l'année 2014 à n'en pas douter !

Pork_Of_Hell 18 / 20 Le 23/02/2014 à 01H42

Excellent album ! Différent des anciens en quelques partis. Je pense que cette album reflète bien le groupe et il montre un aspect de Behemoth assez caché dans les anciens album. A écouter !

slaughtear 17.5 / 20 Le 18/02/2014 à 22H39

Cet album m'a un peu déconcerté au début, a cause du style de musique assez différent de ce que faisait Behemoth avant. Mais maintenant je me rend compte que c'est un excellent album, varié, osé et inventif. L’enchaînement entre les chansons violentes (Furor divinus, Messe Noire, Amen...) et les morceaux plus "prog", voire rock (The Satanist, O father...) est vraiment bien foutu. Nergal, dont la voix n'a jamais aussi bien résonné, est vraiment fort pour composer des tubes à succès comme Blow your trumpets Gabriel avec son intro qui annonce la messe satanique de façon magistrale. Les paroles sont toujours aussi puissantes, comme dans l'énorme Ben Sahar: "Through fire we walk, with fire in hearts !"
Le livret de l'album est effectivement magnifique, avec un artwork très réussi de Denis Forkas et des paroles écrites avec une superbe calligraphie. On pourrait regretter le fait que Nergal se perd un peut dans ses explications de paroles, car ça reste assez obscur et on ne voit pas tout le temps où il veut en venir (je comprend bien l'anglais hein^^, c'est juste que Nergal en fait un peu trop, dommage). A part ça, le monstre sacré du Metal Polonais nous montre en beauté qu'il est bel est bien de retour!!
All hail Behemoth!

sinon, je comprend qu'on aime pas ce disque, mais le comparer à Christophe Maé ou Nabilla, c'est tellement ridicule... à moins que ce ne soit un beau troll.

SOMBHeart 19 / 20 Le 18/02/2014 à 16H09

Cet album démarre déjà bien dans la course au meilleur album de l'année ! On sent qu'il est plus recherché que ses prédécesseurs, autant au niveau instrumental qu'au niveau des paroles beaucoup plus philosophique à mon sens (et l'édition collector nous le prouve avec un petit livret en complément nous donnant tout les détails sur les musiques).

metgopsypeth123 17.5 / 20 Le 07/02/2014 à 18H11

L'album que j'attendais de Behemoth.
Après 3 albums énormes mais sans réelles surprises, le groupe réussit un jolie contre pied.
Le son mise plus sur les ambiances que sur la puissance et rien que ça, ça change la donne!
Alors oui il y a beaucoup moins de blast, c'est moins violent mais Behemoth ne se résume pas à ça, heureusement.
Rien que le premier titre vaut le coup d'acheter l'album.
La voix est plus variée aussi, plus en avant et ce Nergal a quand même un coffre de malade.
L'album le plus risqué depuis Satanica, même si les albums qui ont suivi étaient tous très très bon!

khalen 14 / 20 Le 05/02/2014 à 20H09

Je ne sais pas si j'ai toute légitimé pour juger cet album par rapport à la discographie complète du groupe puisque je ne connais véritablement que les deux/trois derniers albums.
J'aime beaucoup ce "The Satanist". Y rentrer n'a pas été évident, mais une fois appréhendée la complexité des compositions, il révèle de bonnes choses. Notamment la chanson "Ora Pro Nobis Lucifer" qui reste, pour moi, sa meilleur chanson.

timoty 11 / 20 Le 03/02/2014 à 20H18

Et bien ma foi, il est assez mauvais cette album, alors pourquoi ne pas mettre moins car c'est toujours mieux que Christophe Mae ou Nabilla mais on s'en rapproche. Ecoutez le avant de l'acheter (y'a d'autre albums bien mieux a se procurer).