Albums du moment
Pochette Fallow
Pochette Material Control
Pochette Eroded Corridors Of Unbeing Pochette The Dusk In Us
Chroniques
Pochette Strange Peace
Pochette Electric Shades
Pochette Endeligt
Pochette Reflections Of A Floating World
Pochette Pathetic Mankind Pochette Obstructive Sleep
Découverte
Pochette Démo

logo Andrew WK

Biographie

Andrew WK

Andrew WK est un ovni dans le monde du métal, pas vraiment métal, pas vraiment disco, pas vraiment heavy, Andrew WK se situe au milieu de tous ces styles et le moins que l'on puisse dire c'est que ça surprend! Andrew WK ne laisse pas grand monde insensible, ceux qui détestent, ceux qui adorent et les mitigés qui ne savent trop quoi penser de cette zic.
Un peu d'histoire, Andrew WK a commencé seul, avec un clavier, un lecteur CD et un micro, il enregistre un EP puis un second qui lui permettra de faire la première partie des Foo Fighters. Là il se décide à former un véritable groupe, c'est chose faite avec notamment le batteur d'Obituary.
Le groupe est alors signé sur Island Records est sort en 2002 son premier album I Get Wet.
Andrew WK ne se prend pas la tête, il délire et nous fait partager ça en musique sans trop se poser de questions...

Chronique

14 / 20
8 commentaires (12.25/20).
logo amazon

I get Wet ( 2002 )

I Get Wet est certainement l'un des albums les plus surprenants que j'ai pu entendre cette année. Andrew WK ressemble à énormément de choses mais pourtant le groupe a crée son style, le "Disco heavy métal festif" pourrait être son nom. En effet, Andrew WK n'hésite pas à mélanger de la disco des années 80 avec du métal de ces même années en y rajoutant un son actuel et le coté festif du punk.

Choeurs, synthé, grosse guitare explosent dans un délire de paroles 'has been' (comme sur Party Hard: When it's time to party we will party hard). Tout au long du CD on se demande si le groupe est sérieux ou pas, on ne le saura certainement jamais alors autant rentrer dans le délire et se faire un petit revival sauce heavy.

Avec des pistes comme I Get Wet, It's Time to Party, I love NYC ou Take it off on se croit au beau milieu d'un Saturday Night Fever pris d'assaut par des heavy métalleux habillés évidement en crade qui hurlent des débilités rivalisant avec celles du Loft.

3 gratteux, un batteur, un bassiste, un clavier et Andrew WK offre une zic impeccablement maîtrisée mais qui fait sourire, et ce n'est rien comparé au live où le groupe posséde "le style qui tue", les gestes de tarés (perso je suis fan du gratteux aux chemises à fleurs) et le groupe doit certainement mettre le feu à la salle grâce à toutes ses mimiques.

Avec ce I Get Wet nul doute que Andrew WK deviendra culte, tout comme le sont les dialogues de La Cité de la Peur. Andrew WK lance un pavé dans le métal qui cherche à se donner un air méchant; ici on essaye d'être stupide et de se faire plaisir. Si vous aimez délirer alors Andrew WK est pour vous, sinon passez votre chemin...

A écouter : I get Wet, Party Hard, I Love NYC
Andrew WK

Style : Metal
Tags :
Origine : USA
Site Officiel : andrewwk.com
Amateurs : 38 amateurs Facebook :