Biographie

After The Fall

Mike : chant/guitare
Chris : batterie
Yasir : basse

Formé en 2000 après sur les cendres d'un ancien groupe de la région, After The Fall enregistre son premier EP (First Evolve Then Destroy) en 2004.

2006, le groupe enregistre Everything au Blasting Room Studio en compagnie de Bill Stevenson, album très vite remarqué par la critique et par le public.

Beaucoup de concerts et quelques participations à des compilations diverses (dont le Tribute to 88 Fingers Louie sorti chez Oni Red Records ainsi que celui à Kid Dynamite sorti chez Eternalis Records) plus tard, le groupe passe en trio après le départ de Tyler et enregistre son deuxième full lenght, Fort Orange, toujours au Blasting Room. C'est le label Ass-Card Records qui se charge de la sortie européenne de celui-ci.

Collar City 7' ( 2010 )

3 petits titres... juste de quoi confirmer. 6 courtes minutes, comme pour réaffirmer entre deux albums: "On maintient le léger changement de cap, notre proue désormais fièrement tournée vers le punk hardcore". Fort Orange n'aurait donc pas été qu'un coup de trique incontrôlée, mais bien une étape vers un durcissement pérenne?

Si After the Fall avait pour but d’adresser un message, il est reçu 5/5: peu de mélodie, un son criard, quelques blasts blitz disséminés ça et là... "Exit punk rock, all hail hardcore punk". "Comatose" prolonge même vers une pointe de modern hxc aux tonalités inhabituellement sombres chez les gars d'Albany.

Serait-ce un avant-goût des choses à venir? Réponse en préparation... Mais en attendant une éventuelle évolution, force est de constater qu'en enfonçant des portes déjà ouvertes, ces 3 pistes transitoires ne font pas forcément ressortir le meilleur du trio.

A écouter : "Collar City"
16 / 20
2 commentaires (16.75/20).
logo album du moment

Fort Orange ( 2009 )

Déjà remarqués grâce à leur précédent effort (Everything), les américains d'After The Fall remettent le couvert avec ce Fort Orange, tout aussi explosif que son prédécesseur.

A la croisée des chemins entre A Wilhelm Scream (pour le coté dense et technique) et Strike Anywhere (pour l'engagement et la spontanéité), le punk-hardcore d'After The Fall se déploie sans retenue pendant 23 petites minutes de bonheur. Changements de rythme incéssants, basse vrombissante, mélodies variées, ces petits gars d'Albany (état de New-York) ont clairement assimilés leurs influences et les recrachent avec une identité qui leur est propre. Carte de visite unique en grande partie baseé sur une alchimie parfaite entre une section instrumentale hallucinante et une palette de voix des plus variées ainsi que sur une qualité de composition impressionnante.
Une alchimie qu'on retrouve dans chacune des compositions du combo. A la manière d'un Giving Chase (le côté emo en moins et celui hardcore plus prononcé) les américains multiplient les entremellements de voix et d'instruments. Tous les membres du groupe adaptant constamment leurs chants (voix, intensité) et leurs jeux (vitesse, technique) en fonction de leurs propos et de l'impact recherché.

Que ce soit pour appuyer un message fort (le “Tell me what the fuck were you thinking ?? de l'excellent premier morceau éponyme par exemple), pour apporter une dimension mélodique supplémentaire (“Fort Orange?, “Armpit?, “Escape?) ou un surplus d'énergie (“Thomas Philbrick?, la très hardcore “It's Her Choice?), les différentes voix et utilisations ce celles-ci (chant/double-chant/choeurs) permettent une quantité de variations innombrables d'une efficacité médusante.
Derrière cette démonstration pourtant déjà plus que respectable c'est l'avalanche de notes, chaque membre d'After The Fall faisant preuve d'un niveau hors du commun. Le plus souvent pied au plancher (“Thomas Philbrick?, “Escape?, “Not Today?) et la mélodie omniprésente grâce à deux (!) paires de mains hyperactives (“Macho Bullshit?, “Poor Excuse?, “Patroon Island?), les américains ne ralentissent que pour mieux repartir (“Decapitate?, “Routine?), jusqu'au final en apothéose sur l'énorme “1994?. Un quasi acharnement qui pourrait devenir errintant sur la longueur mais qui au final convient très bien à cet album dont la courte durée s'avère être une qualité plutôt qu'un défaut.

Autant de points qui les rapproches des fou-furieux d'A Wilhelm Scream, avec qui ils partagent une quantité de qualités qui ravira plus d'un fan de ces premiers. Un album d'une densité rare, tant au niveau de la quantité d'informations que du nombre de titres de qualité. Sans aucun doute une des plus grosses confirmations de l'année, à ne pas surtout pas manquer !

Album en écoute intégrale sur Punknews.

A écouter : au plus vite
After The Fall

Style : Punk Hardcore Mélodique
Tags : -
Origine : USA
Myspace :
Amateurs : 8 amateurs Facebook :