logo Ad Nauseam

Biographie

Ad Nauseam

Originaires d'Italie, les quatre membres de Ad Nauseam forment le groupe en 2011 en renommant l'ancien projet Death Heaven qui regoupait d'autres musiciens. Officiant dans un Death Metal technique et complexe, Ad Nauseam sort son premier album quatre ans après sa création, répondant au nom de Nihil Quam Vacuitas Ordinatum Est. Teintée de nuances avant-gardistes, progressives et même Jazz, cette première offrande voit le jour chez Lavadome Productions en 2015.

Chronique

15.5 / 20
0 commentaire

Nihil Quam Vacuitas Ordinatum Est ( 2015 )

Nihil Quam Vacuitas Ordinatum Est, en voilà un album écrit sous le signe du chaos et l'ordre, tous deux déchaînés et enchaînés au service d'un Death Technique qui emprunte dès ses premiers pas des chemins biscornus et peu foulés auparavant. Ad Nauseam remue sa victime de l'intérieur sans ménagement ni compromis, bien décidé à se faire un trou parmi les formations les plus hostiles à la facilité. Autant dire que les Italiens n'ont pas raté leur cible.

Pas d'énième remake de Scream Bloody Gore ou Altars Of Madness donc, et il faut peu de temps pour réaliser que le groupe semble issu d'une engeance plus récente et plus obscure. On pense à Portal pour son aspect suffocant, Ulcerate et ses riffs en cascade ou de manière moins évidente à un Blut Aus Nord aux sonorités Indus. Voilà à peu près de quoi cadrer brièvement la musique d'un quatuor assez désarmant, où chaque membre s'épanouit à loisir dans son coin et en symbiose. Que le mix a dû être fastidieux au milieu de ces guitares tumultueuses et stridentes, alors que la basse racle tout ce qu'elle peut dans les graves et que le tout est supervisé par un batteur répudiant le simple rôle de métronome pour bastonner à foison. Presque auxiliaire, la voix rajoute simplement une épaisseur supplémentaire, un growl profond mais sans signe distinctif.
Ad Nauseam impose une ambiance abyssale et un rythme nerveux de coups et contre-coups, de schémas éphémères oubliés aussi vite qu'ils sont construits, à la manière d'un Necrophagist option bulldozer (« Key To Timeless Laws »). Nihil Quam Vacuitas Ordinatum Est sonne comme une descente infernale saccadée, aux parois tranchantes et abruptes, proposant comme issue une outro écrasante aux coups de semonce Doomesques.

Tout en sachant plomber très fort, le groupe nuance le propos quand il le faut et sait opérer en toute subtilité. Plus qu'une excellent maîtrise de leurs instruments, les Italiens délivrent un Death Metal en clair obscur; matraquages en règle et arrangements clairs se tournent autour en permanence, abandonnant un auditeur en semi-noyade auquel on octroie quelques bouffées d'oxygène. Les morceaux bénéficient d'une belle fraîcheur, alimentée par des plans plus aérés aux frontières du Prog et du Jazz (« Terror Haze »). En dépit de la complexité du genre, Ad Nauseam oeuvre parfois dans une musique plus douce voire belle : « The Black Veil Of Original Flaw » dévoile notamment un intermède rassurant avant un tremolo picking tout en puissance, brillant par sa mélodie et sa simplicité. « Into The Void's Eye » s'achève sur une pente de cordes crispantes au même titre que l'intro de « My Buried Dream » qui amorce une plongée de près d'une heure dans l'étrange et le malsain.

Compagnon de scène de The Great Old Ones, Nero Di Marte et Ulcerate, Ad Nauseam a toutes les cartes en main pour rentrer dans la cour des grands. Défricheur et créatif, technique sans être pompeux, le groupe devrait donner du fil à retordre à ses petits camarades adeptes d'un Death aux doigts agiles.

Ad Nauseam

Style : Death Metal Technique
Tags : - -
Origine : Italie
Facebook :
Amateurs : 2 amateurs Facebook :