Découverte
Pochette Démo

Biographie

+44

Mark Hoppus : Basse/Chant
Travis Barker : Batterie
Craig Fairbaugh : Guitare Rythmique
Shane Gallagher: Guitare Lead
+ Carol Heller : chanteuse des groupes punk SoCall Get The Girl et Goodbye Radar.

Tout commence en février 2005, quand Blink 182 annule au dernier moment son concert de soutien pour les victimes du tsunami en Asie du Sud Est. Le 22 février qui suit, le groupe annonce une « pause » (« Indefinite Hiatus »). Leur label, Geffen, sort un best off en novembre 2005, avec une chanson inédite, "Another Girl Another Planet" qui est en fait une reprise de The Only Ones et qui fait en même temps office de générique pour l’émission de télé-réalité que fait Travis Barker, le batteur. Fin novembre, Tom DeLonge annonce la naissance de son nouveau combo, Angels and Airwaves (avec des gars de The Offspring entre autres). Ça sent le roussi pour l’avenir de Blink 182.
Par ailleurs, Travis Barker taquine du fûts dans pas mal d’autres groupes, notamment pour The Transplants (avec des gars de Rancid) et Box Car Racer avec déjà Mark Hoppus.
La saga continue puisque le 15 décembre (jour où Tom Delonge fête ses 30 ans), Hoppus annonce officiellement la naissance de +44 (prononcer plusfourtyfour, code indicatif internationale en Angleterre, lieu où ils ont parlé en premier de ce projet) en diffusant la chanson "No, It Isn’t" qui parle de manière dissimulée de la fin de Blink 182. Le combo est composé de Mark Hoppus à la basse, Travis Barker à la batterie, Craig Fairbaugh à la guitare rythmique (ancien des Mercy Killers, Lars Frederiksen and the Bastards et des Transplants) et Shane Gallagher (ex-The Nervous Return).
La gueguerre continue, puisque Tom Delonge sort son album en mai 2006, avec le (non)-succès qu’on connaît. Septembre 2006,+44 donne son premier show officiel au Roxy Theatre à Hollywood. Novembre 2006, l’album de +44, When Your Heart Stops Beating sort dans le monde entier. Tout ne fait que commencer !

Chronique

13 / 20
12 commentaires (16/20).
logo amazon

When Your Heart Stops Beating ( 2006 )

Alors que Angel & Airwaves a clairement pris une nouvelle option musicale, +44 reprend les choses où Blink 182 les avait laissées, renouant même avec un certain côté pop punk dont Blink avait su se débarrasser habilement à la fin de leur aventure.

"Lycanthrope", single européen, balancé sur leur site dès septembre 2006 et faisant partie de la BO du jeu Tony Haw’s Project 8, entame la galette dans une facile et entraînante chanson pop punk, quant à "Baby, Come On", elle révèle des éléments électroniques connus du duo (The Transplants, Blink), notamment grâce aux boucles et samples de batterie, résurgences des premières démos du groupe et point fort de l’album (l’"Interlude" est particulièrement réussi). En fait, l’album contient assez peu 'd’effets' excepté pour la batterie, et s’écoute d’une traite, Travis Barker n’en fait pas trop pour une fois (il joue même le set complet avec un seul bras suite à une blessure, ce qui lui donne un air pas forcément très intelligent! Voir YouTube), la voix douce de Carol Heller (qui avait intégré le groupe dans ces premiers mois, mais fini par fonder une (autre vraie) famille) apporte un peu de relief à la voix sur-produite de Mark Hoppus (ça donne quoi en live, la voix de Hoppus ?). On peut entendre la punk girl sur la balade "Make You Smile", "Weatherman" ou encore sur la version démo de "No It Isn’t". Le tube "When Your Heart Stops Beating" se fredonne dès la seconde écoute (le titre subit un remix électro avant même la sortie de l’album). Beaucoup de titres sont mélancoliques, empreints de nostalgie, oscillant entre ballade et pop mid tempo. "Lillian" avec son passage acoustico-romantique ne déroge pas à la règle, on y découvre un Mark Hoppus intime, nu, qui sort ses tripes pour chacun des mots qu’il exprime, restant cependant dans un certain calibrage musical dont il est difficile de s’extraire aux vues de la situation des deux ex-Blink.

Craig Fairbaugh rejoint le groupe alors que les ¾ de l’album est écrit et amènera un couleur particulière avec son jeu et ses backings vocal. On apprécie évidemment la frappe de Travis Barker, mais force est de constater que l’album ne révolutionne pas le genre, lui-même en sérieuse perte de vitesse. Du reste, l’ensemble est assez homogène et agréable à écouter.

A écouter : "Lycanthrope" ; "When Your Heart Stops Beating"